Dmitry Mazepin veut inciter les employés Haas à rester

Alors que plusieurs employés de Haas sont en passe de quitter l'écurie, Dmitry Mazepin va leur proposer des avantages face à un calendrier toujours plus chargé.

Dmitry Mazepin veut inciter les employés Haas à rester

"Je sais que certaines personnes qui sont autour de moi cette année ne prévoient pas de rester pour l'an prochain", s'est désolé Nikita Mazepin au Grand Prix du Brésil. "J'apprécie l'environnement dans lequel je suis. Depuis le début de l'année, je suis entouré par des personnes belles et honnêtes. Malheureusement, mon ingénieur est parti pour une autre équipe la semaine dernière et il n'a pas été le seul. Donc oui, c'est difficile." La situation est compliquée chez Haas F1 Team, son jeune pilote russe en souffre manifestement, mais son père n'a pas l'intention de rester les bras croisés.

Propriétaire de l'entreprise Uralkali, qui est le sponsor titre de l'écurie Haas, Dmitry Mazepin a décidé d'agir face à des conditions de travail difficiles en Formule 1 dans le contexte d'un calendrier toujours plus chargé : les 22 Grands Prix de cette saison étaient déjà un record, mais celui-ci sera battu l'an prochain avec pas moins de 23 courses au programme.

"Le contrat existant est tel quel, mais pour l'an prochain nous proposons un accord supplémentaire, volontairement, afin d'inciter le personnel à rester, d'être plus impliqué et de comprendre qu'il est difficile de s'occuper des voitures pendant 23 courses en se rendant dans 23 pays différents", explique Dmitry Mazepin sur la chaîne russe Match TV. "Le facteur humain est très important ici, et c'est pourquoi nous voulons accroître la motivation du personnel avec l'écurie. En tant que sponsors, nous voulons faire partie de l'équipe."

Haas n'avait pas d'espoirs pour la saison 2021, que l'équipe a passée en fond de peloton, mais Dmitry Mazepin ne remet pas en question son implication pour autant, ni celle de son fils, qui a signé un nouveau contrat pour l'an prochain.

"Nous sommes satisfaits", assure le Minskois. "Tout d'abord, nous sommes reconnaissants envers l'écurie d'avoir trouvé un intérêt mutuel en concluant ce genre d'accord. L'équipe travaille dur, mais nous voyons de grandes opportunités – que nous pouvons réaliser avec un effort commun – d'accomplir un meilleur résultat l'an prochain."

Dmitry Mazepin, father of Nikita Mazepin, Haas F1

Dmitry Mazepin

Mazepin ne cache en tout cas pas son envie d'acquérir une écurie de Formule 1, lui qui avait déjà tenté sa chance avec Force India lorsque l'équipe avait été placée sous administration judiciaire à l'été 2018 ; c'est toutefois Lawrence Stroll, propriétaire d'Aston Martin, qui l'avait emporté.

"Nous avons de grandes ambitions en sport auto et avons tenté d'acquérir une écurie de Formule 1, sans succès. Cela reste une possibilité pour nous. Cela n'est pas lié à Nikita, c'est déterminé par nos projets sur le long terme. Au contraire, nous voulons étendre notre présence en F1. Nous avons l'équipe Hitech qui court en Formule 4, en Formule 3 et en Formule 2, et la véritable cerise sur le gâteau serait de détenir une écurie de Formule 1 pour être à tous les échelons."

Et lorsqu'il lui est demandé si son projet d'être propriétaire d'une équipe de F1 tourne autour de Haas ou ne concerne actuellement pas une écurie en particulier, Mazepin répond : "Cela ne concerne pas une écurie en particulier. Nous ne sommes actuellement pas en négociations car tout le monde va prendre le temps de voir comment les choses vont se dérouler en 2022, c'est-à-dire quelles équipes auront du succès ou non. Si soudain une petite équipe a du succès en 2022, alors forcément sa valeur et son attractivité croîtront."

Lire aussi :

partages
commentaires
Les nouveaux gants F1 font gagner 1,5 seconde face au feu
Article précédent

Les nouveaux gants F1 font gagner 1,5 seconde face au feu

Article suivant

Hamilton : "Je veux être le plus pur des pilotes"

Hamilton : "Je veux être le plus pur des pilotes"
Charger les commentaires