La F1 écarte l'idée du week-end de deux jours

Stefano Domenicali, le nouveau PDG de la Formule 1, a exclu l'idée de passer à des week-ends de Grand Prix d'une durée de deux jours.

La F1 écarte l'idée du week-end de deux jours

Dans le cadre d'une évaluation sur l'élargissement du calendrier de la Formule 1 dans les prochaines années, la proposition d'un week-end de course au format réduit a été examinée. Ainsi, au lieu de se dérouler du vendredi au dimanche, les essais, qualifications et courses tiendraient sur deux jours seulement.

Une idée abandonnée puis remise sur le tapis en 2020, lorsque le Grand Prix d'Émilie-Romagne à Imola a adopté un programme compact. Considéré comme un succès tant pour les équipes que pour les fans, le "format sur deux jours" a relancé les discussions en catégorie reine. Cependant, Stefano Domenicali, nouveau PDG de la F1, a révélé que le projet a été une nouvelle fois abandonné, invoquant le fait que les organisateurs de Grands Prix préfèrent le format de trois jours car il leur permet d'augmenter les ventes de billets.

S'exprimant dans une vidéo sur le site officiel de la Formule 1 au sujet de la possibilité de revoir les week-ends de deux jours, Domenicali a indiqué que cette expérience ne se répéterait pas. "Tous les organisateurs veulent vraiment une expérience complète pour les fans et pour les spectateurs, donc nous devons respecter cela", a-t-il expliqué.

Lire aussi :

L'année dernière, le Grand Prix de l'Eifel, au Nürburgring, s'est également transformé en un événement de deux jours, la journée du vendredi ayant été abandonnée en raison du mauvais temps. Mais selon le septuple Champion du monde Lewis Hamilton, s'il existe des inconvénients, il y a aussi des avantages à ne pas rouler pendant trois jours.

"Cela fait 23 jours de moins [par an] où 20 voitures prennent la piste et polluent donc c'est un point positif", estime le pilote Mercedes. "Pour nous, je pense que ça a rendu les choses tellement plus difficiles. Normalement, il y a deux séances le vendredi, ça laisse le temps de faire des tonnes de changements sur les réglages et, si on est en difficulté, on a le temps de se rattraper. En débutant le samedi, il n'y a pas assez de temps. On n'a qu'une seule séance pour être au top et faire les bons réglages avant les qualifications. Ça rend les choses très difficiles."

partages
commentaires

Related video

L'ancien pilote Jaime Alguersuari reprend la compétition

Article précédent

L'ancien pilote Jaime Alguersuari reprend la compétition

Article suivant

Alpine : Avoir une écurie partenaire n'est "pas une bonne affaire"

Alpine : Avoir une écurie partenaire n'est "pas une bonne affaire"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble