Domenicali : Le football doit s'inspirer de la réduction des coûts en F1

À la suite du scandale de la Super League de football, le PDG de la Formule 1, Stefano Domenicali, estime que les dirigeants de clubs devraient prendre exemple sur la réduction des coûts en F1.

Domenicali : Le football doit s'inspirer de la réduction des coûts en F1

En rejoignant la Super League afin d'augmenter leurs bénéfices, les principaux clubs de football européens ont provoqué une onde de choc dans le sport. Il aura fallu un rejet massif de la part des supporters pour pousser les dirigeants des clubs concernés à renoncer à leur projet dissident.

Cette scission, la Formule 1 a manqué de la vivre à plusieurs reprises dans son Histoire. Le conflit entre FISA et FOCA dans les années 1980 a mené à la création puis à la mort quasi instantanée de la World Federation of Motor Sport, il a été question d'un "Championnat du monde de Grand Prix" au début des années 2000 et la défunte association des équipes de Formule 1 (FOTA) a fait pression en 2009 pour créer son propre championnat la saison suivante en 2010, mécontente du projet de budget plafonné.

Or, une décennie plus tard, la F1 a finalement mis en place un plafond budgétaire. Cette saison, de nouvelles règles financières limitent les principales dépenses des équipes à 145 millions de dollars. Un plafond qui continuera de descendre au fil des saisons.

Lire aussi :

Selon Stefano Domenicali, le nouveau président de la F1, l'accent mis sur la réduction des coûts est essentiel pour que le sport automobile ne soit pas exposé aux dangers d'une Super League sur roues. Et l'Italien estime que les dirigeants de clubs de football devraient avoir une vision similaire. "En Formule 1, nous avons déjà connu une situation dans laquelle il y avait le risque d'une création d'un championnat dissident pour essayer de donner plus de revenus [aux équipes]", a expliqué Domenicali sur la chaîne italienne Sky TG24.

"En ce moment, en Formule 1, nous avons commencé par l'approche inverse : essayer de contrôler les coûts. Ce n'est pas une coïncidence si cette saison est la première année du budget plafonné, il donne une autre dimension à la viabilité financière des équipes. Je pense que c'est le premier sujet que le monde du football doit aborder, et de manière assez rapide."

Au-delà de la question des dépenses, Domenicali a également estimé que le chemin de l'hybride et des biocarburants pris par la F1 garantissait un avenir durable par le maintien de l'intérêt des constructeurs. "Nous serons hybrides et nous aurons un carburant écologique", a assuré l'Italien. "Il y a déjà de nombreuses activités de ce genre dans notre société, la F1 a l'opportunité d'être elle aussi protagoniste."

Lire aussi :

Avec Franco Nugnes

partages
commentaires

Related video

Des pneus en moins pour les Grands Prix avec Qualifs Sprint
Article précédent

Des pneus en moins pour les Grands Prix avec Qualifs Sprint

Article suivant

Alan Jones "agacé" par les propos de Wolff sur Russell

Alan Jones "agacé" par les propos de Wolff sur Russell
Charger les commentaires