Domenicali : "Les équipes sont très unies"

A l'issue de la réunion organisée vendredi entre le FIA, la FOTA (l'association des équipes) et la FOM, aucun accord n'a été trouvé sur la question du plafonnement des budgets à l'horizon 2010

A l'issue de la réunion organisée vendredi entre le FIA, la FOTA (l'association des équipes) et la FOM, aucun accord n'a été trouvé sur la question du plafonnement des budgets à l'horizon 2010.

Certaines équipes se sont alors réunies dans la foulée pour tenter de trouver une solution alternative à celle proposée par la Fédération Internationale de l'Automobile, mais là encore, personne n'est tombé d'accord.

Cependant Stefano Domenicali, directeur de la gestion sportive chez Ferrari, a quitté Paris satisfait car convaincu que les équipes restent unies et cherchent ensemble à trouver une solution à la situation. En outre, de nouvelles discussions à ce sujet sont prévues au cours du week-end du Grand Prix de Monaco.

"Je pense que la réunion a montré que d'un côté, il y a un groupe d'équipes très unies qui ont discuté avec le président de la FIA du futur et du règlement. C'est ce que je peux dire," a-t-il déclaré.

Pour rappel, le mois dernier, la FIA s'est réunie dans la capitale française et a voté pour un plafonnement des budgets des équipes dès 2010 à hauteur de £40 millions, soit un peu moins de 45 millions d'euros.

Les équipes qui respecteront cette limitation budgétaire auront alors une plus grande liberté technique dans la conception de leur monoplace que les écuries qui décideront de courir la saison avec un budget supérieur.

Depuis, c'est la guerre entre la FOTA et la FIA, et ce pour deux raisons. La première étant que la FIA n'a pas concerté les écuries avant de prendre cette décision, elles qui avaient proposé des solutions intéressantes pour réduire progressivement les coûts.

La deuxième raison, c'est que ces mêmes équipes craignent que le plafonnement des budgets se solde par un championnat à deux vitesses, comme s'il y avait deux règlements : l'un pour les équipes ayant respecté la limitation du budget, l'autre pour celles qui ne s'y tiennent pas.

"Je pense que, comme nous l'avons dit, c'est un travail en cours. Nous travaillons dur pour trouver une solution et je pense qu'avec les équipes aujourd'hui, nous avons montré notre unité avec une perspective différente, mais il était important de réitérer notre point de vue," ajoute Domenicali.

L'Italien tient également à préciser que cette affaire est bien plus qu'un simple accord sur la réduction des coûts en Formule 1.

"Je pense que ce n'est pas seulement le cas. Nous devons discuter d'autres choses concernant la gouvernance et la façon dont les règles sont établies. Ce n'est pas le seul élément qui est en discussion."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités