Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
38 jours

La F1 travaille pour corriger la latence liée au drapeau rouge

partages
commentaires
La F1 travaille pour corriger la latence liée au drapeau rouge
Par :
18 sept. 2019 à 16:10

Le directeur de course de la Formule 1, Michael Masi, a déclaré que des efforts étaient faits pour essayer de mieux articuler le double système de drapeau rouge qui a posé question lors des qualifications du Grand Prix d'Italie.

Lors de la dernière partie des qualifications du GP d'Italie, un drapeau rouge a été brandi suite à l'accident de Kimi Räikkönen dans la Parabolique. Au moment de l'interruption de la séance, Valtteri Bottas franchissait la ligne de chronométrage. Après avoir d'abord vu son chrono ne pas être comptabilisé, le Finlandais a finalement bien été crédité d'un temps.

La situation du pilote Mercedes a interrogé, les images montrant clairement qu'il avait franchi la ligne d'arrivée après que les panneaux lumineux en bord de piste ont viré au rouge et qu'un avertissement s'est affiché sur son volant. Cependant, il avait été expliqué après les qualifications que l'interruption officielle de la séance, et donc le moment où un temps ne peut plus être pris en compte, correspond à l'affichage du drapeau rouge dans le système d'information officiel et non sur les panneaux lumineux. Or, il y a eu un léger décalage entre l'instant où la décision de la direction de course et celui-ci.

Lire aussi :

Sur le plan procédural, la FIA utilise deux boutons : l'un est géré par Masi lui-même et l'autre par son adjoint, et également responsable des systèmes de contrôle, Colin Haywood. C'est l'existence de ce double système d'activation qui explique donc cette différence. "C'est un problème similaire à celui que nous avons eu à Bakou plus tôt cette année", a déclaré Masi. "C'est quelque chose que nous étudions et ce n'est pas aussi simple que ce que tout le monde pense, d'avoir deux systèmes complètement isolés qui communiquent entre eux."

"Pour faire simple, c'est le panneau des feux de départ qui est connecté aux moniteurs de chronos, il s'agit du système complet de neutralisation, et j'ai effectivement appuyé sur le bouton pour arrêter le chronométrage. De l'autre côté, il y a les panneaux lumineux des drapeaux rouges, du VSC et du SC, c'est ce que Colin gère dans le cadre de son rôle, donc dans les faits ce sont deux actions humaines qui doivent être effectuées."

"Nous nous sommes penchés et continuons à nous pencher sur la manière de faire communiquer les deux, [mais] il n'y a pas de solution aussi simple que nous le souhaiterions ; [ce n'est] pas quelque chose qui, contrairement à la croyance populaire, a été ignoré. C'est plutôt que les experts se penchent sur la question et essaient de faire communiquer les deux ensemble."

Masi a par ailleurs expliqué que l'écart entre l'activation des deux systèmes dans le cas de la Q3 à Monza avait été de 0,6 seconde, laps de temps durant lequel Bottas a franchi la ligne. "Je pense que si on regarde cela de façon réaliste dans ce contexte, nous parlons d'une différence entre deux humains qui appuient sur deux choses différentes, dans deux bureaux différents."

Article suivant
Renault : "Terminer quatrième était l'objectif, et ça le reste"

Article précédent

Renault : "Terminer quatrième était l'objectif, et ça le reste"

Article suivant

Ocon va être progressivement écarté par Mercedes

Ocon va être progressivement écarté par Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard