La FIA va discuter des soucis de DRS avec les écuries

partages
commentaires
La FIA va discuter des soucis de DRS avec les écuries
Par : Basile Davoine
6 sept. 2018 à 07:41

Après les incidents survenus le week-end dernier à Monza, la FIA va mettre sur la table le dossier du DRS avec les directeurs techniques des écuries ce jeudi, à l'occasion d'une réunion.

Lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie, Marcus Ericsson a été victime d'un terrible accident à la première chicane, après que son DRS ne se soit pas refermé correctement au freinage. Le pilote suédois s'en est heureusement tiré indemne, malgré une cabriole effrayante, ponctuée de plusieurs tonneaux.

Sauber a rapidement identifié le problème technique ayant causé cet accident, et qui a d'ailleurs également affecté l'autre monoplace, celle de Charles Leclerc, sans que le Monégasque ne sorte de la piste.

Lire aussi :

Le samedi matin, en Essais Libres 3, c'est Renault qui a rencontré un problème avec son DRS, forçant Nico Hülkenberg à rester au garage pendant de longues minutes. Son coéquipier Carlos Sainz, après l'accident d'Ericsson la veille, a quant à lui fortement remis en question le système d'aileron mobile, précisant tout le bien qu'il en pensait en le qualifiant de "dangereux" et en souhaitant sa disparition prochaine.

L'aileron arrière de Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS 18 avec le DRS bloqué

Du côté de Sauber, une solution technique a été rapidement trouvée entre vendredi et samedi, et elle a satisfait la FIA, mais le directeur de course Charlie Whiting veut néanmoins s'assurer que cet incident reste un cas isolé. C'est ce qui sera au menu des discussions ce jeudi.

"Nous avons une réunion de groupe de travail technique jeudi, et nous allons en discuter", a fait savoir Charlie Whiting à Motorsport.com. "Nous avons vérifié de nombreux systèmes DRS sur les monoplaces après les qualifications, pour s'assurer qu'aucun d'entre eux ne pouvait souffrir de la même chose que chez Sauber."

Concernant l'incident survenu sur la Renault de Nico Hülkenberg, Charlie Whiting relativise, même si cela sera également discuté avec les directeurs techniques des différentes écuries.

"Je crois que ce n'est pas rare d'assister à une défaillance de l'actionneur", explique-t-il. "C'est arrivé à Kimi [Räikkönen] à Spa, après un accident évidemment."

Propos recueillis par Adam Cooper 

Prochain article Formule 1
Horner : Sans Red Bull, les talents comme Gasly resteraient anonymes

Previous article

Horner : Sans Red Bull, les talents comme Gasly resteraient anonymes

Next article

Force India va changer d'approche en qualifications

Force India va changer d'approche en qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités