Ecclestone attaque Rosberg, Vettel et Arrivabene

Bernie Ecclestone est bien connu pour ses déclarations marquantes, et s'en est récemment pris à plusieurs acteurs de la Formule 1.

Il s'agit notamment des pilotes allemands Nico Rosberg et Sebastian Vettel qui, malgré leurs excellents résultats lors de ces dernières saisons, peinent à susciter l'engouement en Allemagne.

Lors de la dernière course outre-Rhin, en 2014, la fréquentation était relativement faible, surtout en la présence d'un quadruple Champion du Monde allemand et dans un contexte où un Allemand était en lutte pour le titre au volant d'une monoplace allemande. Pour Ecclestone, c'est en grande partie dû au manque de charisme de Rosberg.

"Quand il s'agit de F1, je suis un grand fan de Lewis [Hamilton] parce que c'est un super ambassadeur du sport," déclare Ecclestone. "D'un aspect purement business, désolé Nico de devoir dire ça, tu n'es pas vraiment bon pour mon business."

Nico, tu n'es pas vraiment bon pour mon business

Bernie Ecclestone

Ce sont des commentaires que Rosberg n'a évidemment pas appréciés, ce qu'Ecclestone balaye d'un revers de la main : "Cela a l'air plus méchant que cela ne l'est vraiment. Malheureusement, tu n'as pas les fans allemands de ton côté. Comme le montre l'annulation du Grand Prix d'Allemagne, l'Allemagne est un très mauvais marché pour la Formule 1."

"Au contraire, Lewis est un héros au Royaume-Uni. Les Britanniques adorent la Formule 1. Sebastian ne fait pas grand-chose pour la F1 non plus. Les gens le reconnaissent à peine dans la rue."

Rosberg n'est pas surpris mais comprend Ecclestone

Rosberg n'est pas surpris par les commentaires d'un Ecclestone toujours prompt à féliciter Hamilton pour son impact sur la Formule 1, alors que le vice-champion en titre se montre plus discret.

"Cela ne m'étonne pas du tout car il s'est toujours exprimé très ouvertement à ce sujet, critiquant quiconque ne se montre pas autant que Lewis et son attitude," commente l'Allemand. "Plus on se montre, mieux c'est parce qu'on crée des tensions. C'est évident."

"C'est le détenteur des droits commerciaux, donc qu'est-ce qu'il veut? Il veut du mouvement. Et Lewis en apporte beaucoup à sa façon. De ce côté-là, je suis un peu plus réservé."

"Donc ce n'est pas quelque chose qui me surprend. Je comprends son opinion, tout le monde la comprend, elle est très évidente," explique Rosberg. "C'est très simple, mais en même temps, la F1 est importante pour moi, j'y pense vraiment et j'essaie de lui donner quelque chose en retour à ma façon."

Ecclestone tire à boulets rouges sur Arrivabene

Ecclestone n'a toutefois pas critiqué que Rosberg et Vettel : il estime que le rôle des directeurs d'écurie devrait être plus important.

"Les directeurs d'équipe devraient se mettre plus en évidence," affirme-t-il. "Si on enlevait le tee-shirt Mercedes de Toto Wolff et qu'on l'envoyait dans la rue, personne ne le reconnaîtrait."

Et lorsqu'il est demandé à Ecclestone si Maurizio Arrivabene, directeur d'équipe de la Scuderia Ferrari, est un bon personnage, la réponse est sans équivoque : "Seulement pour lui-même, pas pour la Formule 1."

L'Italien reste toutefois de marbre à l'évocation de ces propos. "Je n'ai rien entendu à ce sujet, donc il peut me prendre mon pass demain matin. S'il n'aime pas cela, très bien. Qu'est-ce que j'y peux ? Je ne vais pas changer parce qu'il me le demande," conclut Arrivabene.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités
Tags arrivabene, déclaration, ecclestone, rosberg, vettel