Ecclestone défend la légitimité du Groupe Stratégique

A l’heure où les discussions sur la réduction des coûts font débat, Bernie Ecclestone a livré son sentiment sur le sujet

A l’heure où les discussions sur la réduction des coûts font débat, Bernie Ecclestone a livré son sentiment sur le sujet. Détenteur des droits commerciaux et membre du Groupe Stratégique de la F1 aux côtés de six équipes et de représentants de la FIA, il défend la position prise contre l’idée de plafonner les budgets. Pour le grand argentier de la Formule 1, si toutes les équipes sont d’accord pour aller vers une réduction des coûts, elles n’ont donc pas besoin de plafonds pour y parvenir.

« Les équipes peuvent réduire les coûts, pourquoi ne dépensent-elles pas moins ? », s’interroge-t-il dans les colonnes de The Independent. « Je ne pense pas qu’ils ont besoin d’un budget plafond. Les gens qui n’ont pas besoin d’un budget plafond trouveront une autre manière de faire. »

Le Groupe Stratégique est clairement la cible des petites équipes qui mènent la fronde contre le refus des budgets plafonnés, en tête desquelles Sauber et Force India. Mais Ecclestone revendique pleinement la légitimité de ce Groupe et ne fait pas dans la demi-mesure. Ceux qui n’en sont pas membres apprécieront sans doute…

« Il y a quatre équipes qui ne sont pas dans le Groupe Stratégique et pourquoi ? Parce que ceux qui y sont se sont engagés à courir en Formule 1 jusqu’en 2020 et ont donné des garanties au cas où elles ne respectent pas ça », explique Ecclestone. « Ceux qui n’en font pas partie n’ont pas été performants de toute manière, même s’ils pouvaient mettre plus d’argent. Ceux qui y sont en font partie car nous faisons tout en Formule 1 sur la base de la performance, et c’est leur cas depuis longtemps. »

Habile politicien, Ecclestone sait aussi retourner les situations en sa faveur. Lui qui a toujours été contre l’introduction de la nouvelle réglementation technique avec les V6 turbo retourne cet argument au moment de parler de réduction des coûts. « Quelle était l’idée des plafonds ? Réduire les coûts. Nous avons mis en place ce moteur et cela a coûté quatre fois plus cher qu’aucun autre, ainsi qu’une folle quantité d’argent aux motoristes. »

On estime à environ 360 millions d’euros les investissements de Ferrari, Renault et Mercedes pour développer les unités de puissance 2014, et à environ 18 millions d’euros les dépenses que chaque équipe a dû essuyer pour assurer la mise en place de ces nouveaux systèmes dans les monoplaces.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Équipes Mercedes , Sauber , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités