Ecclestone détaille sa proposition d'équipes "low-cost"

Bernie Ecclestone a exprimé sa frustration quant à l'échec d'une proposition permettant à des petites équipes d'utiliser un package "low-cost" à l'avenir pour intégrer la discipline

Bernie Ecclestone a exprimé sa frustration quant à l'échec d'une proposition permettant à des petites équipes d'utiliser un package "low-cost" à l'avenir pour intégrer la discipline. Il expose cependant son idée et maintient ses intentions.

Dans un contexte de crise et de difficultés financières pour certains teams, le patron de la FOM veut proposer des châssis utilisant des blocs Cosworth ou Renault, pour une somme de 18 millions d'euros par équipe et par an (9M€ par monoplace). Mais cette idée de "deuxième division" de la F1 n'a pas trouvé d'écho chez les écuries qui composent déjà le plateau.

"Certaines des autres équipes disent : "Ce n'est pas de la Formule 1, cela va déclasser la Formule 1", a expliqué Ecclestone au Mail on Sunday. "Je ne vois pas ça comme ça. J'appellerais ces quatre ou cinq équipes à qui l'on fournirait des châssis pour le "Championnat des Equipes". Elles seraient toutes dans le Championnat des Equipes mais elles ne pourraient pas remporter le Championnat Constructeurs."

"Mais personne ne le saurait. Le public ne le saurait jamais. Cela ne changerait pas la manière de regarder les courses. Cela ne changerait pas le spectacle. Cela signifierait simplement qu'au lieu d'enregistrer de grosses pertes, ces équipes pourraient faire du profit."

Le grand argentier de la Formule 1 regrette que son idée pour compléter la grille soit très difficile à mettre en œuvre, à cause de l'image recherchée par les plus grosses équipes du plateau, réfractaires à ce mélanger à une F1 de seconde zone.

"Je suis venu avec quelque chose qui pourrait faire une différence entre les gens qui n'ont pas à se soucier de leurs dépenses et ceux qui le doivent", précise-t-il. "Mais les plus grosses équipes disent que cela nivelle par le bas. Elles vivent dans un univers très riche et elles pensent que ce serait comme vivre dans un quartier pauvre. Elles ne veulent donc pas être associées à ça."

L'hypocrisie de la F1 "verte"

Concernant les débats récurrents sur la crise des coûts en F1, Ecclestone se montre principalement frustré par la manière dont il voit les équipes dépenser leur argent. Il évoque un fonctionnement qui pénalise les équipes qui tentent de construire un budget pour faire la course, mais pas celles qui peuvent dépenser sans compter.

Il pointe également le paradoxe des nouvelles unités de puissance, toujours dans son collimateur, et plus particulièrement la volonté d'afficher une image plus "verte" de la Formule 1 qui n'est selon lui qu'une façade et une "totale hypocrisie".

"La FIA croit qu'elle garde le monde en vie car les F1 n'utilisent pas beaucoup de carburant. Ce n'est pas vrai. Elles utilisent quelques pourcents de moins qu'un moteur normal", dénonce Ecclestone. "Mais certaines équipes ont 24 camions pour construire leurs motorhomes, qui utilisent beaucoup de carburant. C'est donc un non-sens. C'est une totale hypocrisie, qui me déçoit. C'est une stupidité totale."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités