Ecclestone lance un ultimatum à Donington

Le circuit de Donington n'a plus que cinq semaines pour s'assurer un avenir en Formule Un, après quoi Silversone pourrait bien conserver son Grand Prix de Grande-Bretagne

Le circuit de Donington n'a plus que cinq semaines pour s'assurer un avenir en Formule Un, après quoi Silversone pourrait bien conserver son Grand Prix de Grande-Bretagne.

Cinq semaines, c'est le délai de l'ultimatum imposé par Bernie Ecclestone aux organisateurs du Grand Prix à Donington. Car les travaux promis à l'argentier de la F1 n'avancent pas, comme Ecclestone l'a lui même confirmé à Valence.

"Ils ont jusqu'à fin septembre pour offrir une garantie bancaire, leur contrat dépend de ça", explique le patron du FOM. "S'ils n'apportent pas cette garantie, c'est adios amigos", s'amuse encore Ecclestone.

"Nous ne pouvons divulguer aucune information concernant le financement des travaux", indique de son côté le porte-parole du circuit de Donington.

Si jamais Donington ne respectait pas ce délai de cinq semaines, le Grand Prix de Grande-Bretagne resterait à Silverstone, grâce au soutien de Max Mosley, président de la FIA, et de la BRDC (British Racing Drivers Club).

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités