Ecclestone pousse pour des équipes à 3 voitures

Bernie Ecclestone est un solide partisan de l'idée d'aligner trois autos par team F1, et a perdu récemment un allié puissant en Luca di Montezemolo pour faire passer cette idée de rêve à réalité

Bernie Ecclestone est un solide partisan de l'idée d'aligner trois autos par team F1, et a perdu récemment un allié puissant en Luca di Montezemolo pour faire passer cette idée de rêve à réalité.

Face à la santé de plus en plus approximative de certaines petites équipes, et au rejet par le Groupe Stratégique d'un retour à la fourniture de châssis clients pour les équipes désireuses de ne pas produire leur propre auto, peu de solutions sont envisageables pour maintenir un plateau de plus de 20 autos en piste de façon durable.

Selon Ecclestone, plutôt que de redistribuer quelques millions sur les droits TV et uniquement repousser l'échéance pour des équipes en difficultés, la solution consiste à consolider les équipes les plus fortes et saines, et de laisser ces "survivants" aligner trois autos.

Une solution de repli en cas de faillite de plusieurs teams

La solution n'est pour l'heure envisageable que si trois équipes actuelles ne parvenaient pas à s'aligner sur la grille la saison prochaine. Les difficultés sont importantes pour Caterham et Marussia, et Sauber comme Lotus connaissent une année très difficile sur le plan commercial et sportif.

"Cela a toujours été dans la donne si l'on venait à perdre jusqu'à trois équipes; dans ce cas, les autres teams aligneraient trois autos", décrit Ecclestone. "Je pense qu'on devrait le faire quoi qu'il en soit", a-t-il ajouté, estimant qu'il est plus simple de satisfaire un nombre d'équipes plus faible en accordant une plus grande part du gâteau à chacun.

"Je verrais plutôt Ferrari avec trois voitures, ou n'importe quel top team avec trois voitures, plutôt que des équipes qui ont du mal", a ajouté le grand argentier de la F1.

Selon lui, la mise en place d'un tel système demeure possible à ce stade du calendrier, et une vision plus globale de la santé de certaines équipes de fond de grille sera possible très bientôt pour prendre ou non une décision en ce sens.

"On saura après deux ou trois courses", a-t-il ajouté. "J'ai été là un bon moment –certains diront trop-, et c'est assez pour savoir qu'il y a toujours des gens en bas de la grille. Le problème avec les équipes, est qu'elles ne pensent à elles que sur le court terme, ce qui est normal. On parle de l'an prochain, mais elles se soucient de la prochaine course; c'est ça, le problème".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Luca di Montezemolo , Bernie Ecclestone
Équipes Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités