Ecclestone relativise l'impact de la crise financière

Pour expliquer leur retrait des grilles de départ de F1, les patrons de Honda ont prétexté que la crise financière avait un impact sur leur budget et qu'il leur était nécessaire de redéfinir leurs centres d'intérêt

Pour expliquer leur retrait des grilles de départ de F1, les patrons de Honda ont prétexté que la crise financière avait un impact sur leur budget et qu'il leur était nécessaire de redéfinir leurs centres d'intérêt.

Une telle annonce pouvait laisser craindre que d'autres constructeurs se désengageraient de la F1. Lors d'un voyage en Serbie, Bernie Ecclestone a tenu à rassurer les supporters en expliquant que la catégorie reine du sport automobile ne sera pas touchée par la crise.

"Il est évident que la crise financière mondiale touche tout le monde, y compris l'industrie de l'automobile. Mais cela n'affectera pas vraiment la Formule 1. Autant que je sache, tous les tickets ont été vendus pour quasiment toutes les courses de la saison prochaine."

"Par ailleurs, nous avons signé deux contrats importants, l'un avec LG et l'autre avec DHL. C'est simple : les grandes entreprises qui veulent faire connaître leur marque à travers le monde comprennent que la Formule 1 est la manière la moins coûteuse pour y parvenir."

Une chose est sûre, avec une fortune personnelle estimée à 2,5 milliards d'euros, Bernie Ecclestone n'est pas près de craindre la crise.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités