Ecclestone sévère avec la proposition moteur pour 2021

Bernie Ecclestone estime que ce n'est pas une surprise de voir les motoristes critiquer la réglementation moteur récemment proposée par la FIA et les nouveaux propriétaires de la F1.

La proposition moteur pour 2021 n'a pas été bien accueillie par Mercedes, Ferrari et Renault, qui considèrent qu'il leur faudrait à nouveau dépenser beaucoup pour s'adapter aux nouvelles unités de puissance.

L'ancien patron de la F1, Bernie Ecclestone, qui a quitté ses fonctions en janvier, pense que les changements impliquent trop de dépenses supplémentaires en plus de l'investissement existant, et qu'il existe une manière moins complexe de régler la situation.

"Le problème, c'est qu'ils dépensent tous une fortune pour ces foutus moteurs", a déclaré Ecclestone à Motorsport.com."Et ils ne veulent pas retourner voir leurs dirigeants et leur dire 'Nous avons besoin d'argent en plus car nous devons modifier les moteurs'."

"Je pense franchement qu'ils devraient faire quelque chose de vraiment différent, ou laisser ça comme ça. Tout ce qu'ils doivent faire c'est ce sur quoi nous étions d'accord il y a trois ans, je crois, avec Jean Todt, à savoir plus de début d'essence, et plus de carburant dans la voiture, les laisser tourner à 2000 trs/min. C'est tout ce qui était nécessaire."

Ecclestone se dit sceptique quant à la possibilité pour les nouveaux propriétaires de suivre les changements qu'ils veulent faire pour améliorer la discipline.

"Ils n'auraient pas dû faire tant de prévisions par rapport à ce qu'ils pouvaient faire. Ils auraient dû attendre de voir ce qui pouvait être fait. Je suis certain que ce qu'ils avaient à l'esprit et ce qu'ils voulaient faire n'était pas trop mal. Le problème est de le faire."

"Tout ce que nous devions vraiment faire, c'était regarder quand la F1 était vraiment populaire ? Sortons le règlement et faisons les choses de cette manière. Je n'ai pas vraiment vu de différence. La course est bonne, c'est mieux maintenant que ça ne l'était. Nous avons attendu quatre ans pour ça, donc c'est un peu plus facile quand il y a de la concurrence. Maintenant Ferrari se réveille, c'est bien."

Ecclestone a remis en question l'investissement sans précédent de Liberty pour commercialiser la F1 et pour élargir son département commercial, alors que lui avait toujours soutenu avec les anciens propriétaires CVC le fait de maîtriser les coûts et de faire des bénéfices.

Liberty a récemment annoncé une baisse de profit et donc moins de revenus pour les équipes, en partie en raison de cet investissement supplémentaire.

"Il y a la télévision toutes les deux semaines et il y a la télévision pendant la période creuse, et les équipes parlent toutes, tout le monde parle. Alors de quoi pourrions-nous parler ? De quoi peut-on parler ? Dire aux gens de venir voir la F1, parce que c'est super ? J'étais le directeur général, avec pour mission de faire en sorte que ça semble bien, de m'assurer qu'ils pourraient vendre les parts. Nous essayions de vendre depuis quatre ans, et nous l'avons finalement fait."

Il a également fait part de ses doutes au sujet de la volonté d'organiser davantage de courses aux États-Unis, après avoir tenté plusieurs lieux durant des décennies, le plus récemment dans le New Jersey.

"Je veux les voir faire plus de courses en Amérique. Puisqu'ils ne semblent pas courir après l'argent, c'est peut-être possible. Si vous chercher à gagner de l'argent, ce n'est pas la manière d'y parvenir. C'est pour ça que je suis allé vers l'Est."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags bernie ecclestone