Après l'échauffourée avec Ocon, Verstappen ne regrette rien

partages
commentaires
Après l'échauffourée avec Ocon, Verstappen ne regrette rien
Par : Benjamin Vinel
22 nov. 2018 à 14:00

Max Verstappen campe sur ses positions : il ne regrette pas d'avoir bousculé Esteban Ocon à plusieurs reprises dans le parc fermé à la fin du Grand Prix du Brésil.

Max Verstappen était en tête du Grand Prix du Brésil après avoir dépassé les Ferrari et les Mercedes lorsqu'Esteban Ocon, chaussé de gommes supertendres neuves, a tenté de doubler le leader pour reprendre son tour de retard. Une manœuvre qui s'est conclue par un accrochage, les deux monoplaces se retrouvant en tête-à-queue au virage 2.

Verstappen a ainsi perdu la victoire au profit de Lewis Hamilton. Furieux, il a rejoint Ocon dans le parc fermé, et une altercation a eu lieu entre les deux hommes, le Néerlandais bousculant son rival à plusieurs reprises. Il a expliqué par la suite qu'Ocon l'aurait provoqué en lui disant qu'il était plus rapide.

Lorsqu'il lui est demandé s'il regrette sa réaction, qui lui vaut deux jours de travaux d'intérêt général supervisés par la FIA, Verstappen répond : "Non, pas vraiment, car je cherchais des excuses et j'ai eu une réponse assez différente. Nous ressentons tous de fortes émotions, et à ce moment-là, je venais de perdre une victoire, donc je pense que de mon côté, j'étais vraiment calme. Cela aurait pu être bien pire."

Accrochage entre Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, et Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11

Accrochage entre Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, et Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11

Photo de: Steve Etherington / LAT Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course

Photo de: Sutton Images

"Pousser, ça arrive dans n'importe quel sport, on l'a encore vu récemment en football. Qu'attendiez-vous de moi ? Que je lui serre la main et que je lui dise 'merci beaucoup, je suis deuxième au lieu d'être premier' ? Je pense que c'était une réponse relativement normale."

"Vous n'avez pas entendu ce qui s'était dit à la pesée, vous m'avez juste vu le pousser. Mais si vous comprenez la conversation complète, vous verrez ça de façon assez différente. [Il a dit] quelque chose que je ne m'attendais pas à entendre. Peu importe, en fin de compte, parce que ça m'a vraiment mis en pétard."  

Lire aussi:

Les deux pilotes Ferrari, présents aux côtés d'Ocon et Verstappen en conférence de presse, ont pris la défense de ce dernier. "Nous avons des émotions", rappelle Sebastian Vettel. "Noue sommes des êtres humains, et les émotions vont dans les deux sens. Je pense qu'il est clair que nous nous battons ici pour quelque chose que nous chérissons plus que tout au monde." Kimi Räikkönen, plus laconique, ajoute : "Je ne pense pas que quelque chose de mal soit arrivé. Ce n'est pas la meilleure chose qui soit, à bien des égards, mais ce n'est pas la fin du monde."

Verstappen nie des propos polémiques

Juste avant la conférence de presse, Verstappen s'exprimait devant les caméras des diffuseurs de la Formule 1, et Will Buxton, reporter officiel de la F1, a indiqué peu après dans un tweet : "Max n'a pas digéré. Pas du tout. Il persiste et signe en disant qu'Ocon l'a fait exprès. Wow." Des propos qui ont été soumis au pilote Red Bull pendant la conférence, mais que le principal intéressé nie avoir tenus. 

Quant à savoir s'il aurait dû prendre moins de risques : "Je ne pense pas que cela change si l'on se bat pour le titre. C'est facile de dire des autres qu'ils auraient dû faire quelque chose de différent. Je ne m'attends pas à m'accrocher avec un retardataire. Si je me fais percuter ainsi, je ne comprends franchement pas ce que je devrais faire différemment."

Esteban Ocon, de son côté, a prôné l'apaisement, rappelant que Force India l'avait autorisé à tenter de dépasser Verstappen et répétant à plusieurs reprises : "Il faut aller de l'avant."

Article suivant
Le risque de l'ennui ? Alonso admet plonger dans l'inconnu

Article précédent

Le risque de l'ennui ? Alonso admet plonger dans l'inconnu

Article suivant

Haas porte réclamation contre Force India

Haas porte réclamation contre Force India
Charger les commentaires