Echec des négociations sur le dégel moteur; Mercedes brandit la menace des coûts

Après s'être dit prêt à considérer un dégel moteur sollicité par Ferrari et Renault pour la saison prochaine, Mercedes a maintenu sa position défavorable sur le sujet et amené ses équipes à ne pas voter en faveur d'une telle ouverture du...

Après s'être dit prêt à considérer un dégel moteur sollicité par Ferrari et Renault pour la saison prochaine, Mercedes a maintenu sa position défavorable sur le sujet et amené ses équipes à ne pas voter en faveur d'une telle ouverture du règlement, permettant potentiellement à la concurrence de reprendre du terrain.

Les équipes se sont réunies samedi autour de la table non pas pour permettre un dégel total du développement, mais une augmentation par saison du nombre de "tokens", permettant d'apporter en une fois de nombreux changements importants au fonctionnement et à la structure des unités de puissance. Renault et Ferrari souhaitaient voir le nombre de tokens passer à 13 en 2015.

Mieux préparé que n'importe qui avant le passage à l'ère V6 turbo hybride, Mercedes-Benz avait lancé son programme de recherche et développement sur le sujet plus d'un an avant les autres, investissant une très importante part de ses ressources financières et humaines en anticipation. Une vision que d'autres n'ont pas eue, et qui se paie cash aujourd'hui. Mercedes ne voit dès lors aucune raison de faire des fleurs à ses rivaux, et rejette les arguments alternatifs destinés à convaincre le public, consistant à dire que la F1 est un sport technologique dans lequel l'évolution se doit d'être constante.

Des arguments d'équité contre des arguments économiques

Mercedes explique que la raison principale de son refus pour une ouverture du gel moteur concerne le coût représenté par les ressources allouées à ce domaine. Par des temps où nombreuses sont les équipes F1 ayant du mal à boucler les fins de mois, Mercedes rappelle que la note serait présentée à ses clients et rendrait le contexte économique encore plus insupportable. Un argument auquel la FIA, à l'origine de la poussée des nouvelles motorisations, demeure très sensible.

La firme à l'étoile est tout de même proactive pour proposer des solutions satisfaisantes pour tous : la marque est prête à réaliser un compromis permettant d'attribuer 5 tokens uniquement, au mois de juillet (autrement dit, vers la mi-saison).
"Nous avons offert un léger compromis, que nous pensons que nous pourrions nous permettre pour ne pas changer toutes les spécifications et le prix pour les clients", explique Toto Wolff, directeur de Mercedes Motorsport.

"Nous pensons qu'il est essentiel dans l'environnement actuel de ne pas accroître les coûts pour quiconque; les petites équipes comme les équipes clientes. Mais cela n'a pas été accepté".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Toto Wolff
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités