Les écuries ne croient pas à des F1 plus rapides en 2021

Mercedes et Williams estiment qu'il sera impossible de faire évoluer les F1 2021 dans les mêmes chronos que cette saison, compte tenu des changements aérodynamiques et pneumatiques qui seront apportés.

Les écuries ne croient pas à des F1 plus rapides en 2021

A-t-on vu en 2020 les F1 qui resteront très longtemps les plus rapides de l'Histoire ? C'est le sentiment très clair de Toto Wolff, convaincu que les écuries ne parviendront pas à récupérer toute la performance altérée par les modifications aérodynamiques prévues l'an prochain. Celles-ci ont été décidées par la FIA afin d'endiguer la capacité de développement des équipes et de manière à ce que les pneus Pirelli ne soient pas soumis à des forces trop accrues. Dans le même temps, le manufacturier unique a altéré la construction de ses enveloppes afin de les rendre plus résistantes.

Parmi les changements instaurés pour 2021 figurent une découpe diagonale du fond plat devant les pneus arrière et la disparition des nombreuses fentes dans cette zone, ainsi que des modifications au niveau du diffuseur ainsi que des écopes de freins arrière. Sur fond de crise du coronavirus, il a été décidé de geler partiellement les châssis 2020 pour les conserver la saison prochaine, tout en accordant des jetons de développement ainsi que la possibilité de faire évoluer les éléments aérodynamiques.

Lire aussi :

Pirelli et la F1 ont beau redouter la capacité des écuries à trouver des alternatives pour récupérer de l'appui aérodynamique via le développement, chez Mercedes on pense cette fois qu'il sera impossible de rendre la monoplace de l'an prochain plus rapide que l'actuelle.

"Je ne le crois pas", confirme Toto Wolff, directeur de Mercedes. "L'aéro a été considérablement amputée au niveau du fond plat, autour des pneus, et ça prendra du temps pour récupérer ça. Nous sommes encore au milieu du développement pour l'an prochain, mais je doute que nous retrouverons ça rapidement. À cet égard, et avec des pneus un peu plus durs, je ne crois pas que nous serons proches des chronos que nous avons vus cette année. En tout cas pas durant la première partie de l'année."

En testant les pneus Pirelli pour 2021 lors de certaines séances d'essais libres à Bahreïn puis Abu Dhabi, les écuries ont constaté une chute de performance de l'ordre d'une seconde au tour. Si les monoplaces n'étaient pas parfaitement réglées pour ces nouvelles gommes, elles n'étaient pas non plus totalement affectées par les modifications aéro en vue de l'an prochain. Cette chute chronométrique sera difficile à compenser selon Dave Robson, responsable de la performance du véhicule chez Williams.

"Je suis certain qu'une fois que nous comprendrons [les pneus] et que nous aurons étudié correctement les données ainsi que l'interaction aéro, nous pourrons faire mieux, et je suis sûr que nous pourrons récupérer du temps", explique-t-il. "Je ne pense pas qu'ils seront une seconde pleine plus lents, mais je ne pense pas que nous récupérerons tout non plus. Je crois vraiment que ce sont des pneus plus lents, et ce n'est probablement pas déraisonnable s'ils sont plus robustes et plus endurants."

partages
commentaires
Russell a des idées pour la Williams après sa course chez Mercedes

Article précédent

Russell a des idées pour la Williams après sa course chez Mercedes

Article suivant

Red Bull pense à concevoir ses propres moteurs en F1

Red Bull pense à concevoir ses propres moteurs en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine