Et si les écuries et Pirelli donnaient plus d'infos pour la TV ?

Un ingénieur Mercedes estime que les écuries de Formule 1 pourraient fournir davantage de données afin d'améliorer la diffusion TV et la compréhension de la F1 par les fans, et ce sans trahir leurs secrets.

Et si les écuries et Pirelli donnaient plus d'infos pour la TV ?

La Formule 1 propose davantage d'analyse de données dans sa diffusion TV depuis quelques années via son partenariat avec Amazon Web Services, se focalisant sur des domaines tels que l'usure des pneus, le développement des monoplaces et la performance des pilotes.

Les écuries font très attention aux informations qu'elles donnent afin d'éviter de révéler des secrets qui représentent un gain de performance, et c'est compréhensible. Cependant, d'après Dom Riefstahl, leader de l'équipe à distance lors des courses et ingénieur de test chez Mercedes, les équipes sont capables de fournir davantage de données pour apporter plus de détail aux retransmissions sans perdre en performance.

Lors du Grand Prix des États-Unis, Motorsport.com a accédé à la Race Support Room de Mercedes à Brackley, où de nombreux héros de l'ombre aident l'écurie dans sa lutte contre Red Bull. Riefstahl supervise le fonctionnement de la Race Support Room, ce qui lui donne accès à tous les canaux de données de l'équipe. Il a toutefois remarqué lors de son congé paternité, en regardant la F1 à la télévision, que l'opportunité existait de proposer plus de données aux fans.

"Je pense que cela montre l'opportunité", nous déclare Riefstahl. "Il reste beaucoup de données que nous pouvons fournir aux fans, au public, ou aux commentateurs, afin de les aider à mieux comprendre le scénario et certaines choses qui se passent en arrière-plan. Si davantage de ces données sont disponibles et qu'on a quelqu'un qui comprend comment les lire et les expliquer, on peut montrer bien mieux ce qui se passe vraiment."

Stoffel Vandoorne, Mercedes, Toto Wolff, Team Principal and CEO, Mercedes AMG, and James Allison, Technical Director, Mercedes AMG, in the garage

"En EL2, on pourrait superposer le tour de Lewis [Hamilton] sur celui de Verstappen et dire : 'Regardez, on voit qu'il gagne du temps ici mais qu'il en perd là', ou 'ils ont un niveau d'aileron différent, ils ont un mode moteur différent... oh, il a augmenté la puissance de son moteur'. Toutes ces choses sont très faciles à lire à partir du relevé de vitesse. Et on n'a pas vraiment trahi la moindre information. Tout le monde connaît la vitesse des autres voitures car on voit que si l'on va plus vite la vitesse est plus élevée, si l'on va moins vite la vitesse est moins élevée. On n'a trahi aucun secret, et en même temps, on peut expliquer les choses tellement mieux !"

Riefstahl est ainsi surpris que la F1 n'ait pas encore utilisé ces données GPS qui sont mises à disposition par la FIA. "Ils commencent un petit peu à le faire", indique Riefstahl. "Il y a des choses que les équipes ne voudraient pas, par exemple donner des informations sur la conception de la voiture pour comprendre comment elle fonctionne, cela révélerait littéralement nos secrets."

"Mais il y a d'autres informations que l'on pourrait facilement donner. Par exemple, je ne vois pas pourquoi la FIA ne trouverait pas un accord avec Pirelli pour donner l'usure réelle des pneus. Quel pneu va s'user en premier pour la majorité des voitures ? Que cela signifie-t-il en matière d'équilibre ? Si Pirelli présentait ces données à tout le monde – ce qui est le cas, parce qu'ils les collectent dans toutes les écuries – ils pourraient les rendre anonymes et dire quelle est la moyenne du paddock. Si l'on prend ne serait-ce que le top 5, on peut bien mieux expliquer le scénario qui va se dérouler à l'avant de la course."

Lire aussi :

partages
commentaires
Alan Jones : Avec Frank Williams, "l'aboutissement d'un rêve"
Article précédent

Alan Jones : Avec Frank Williams, "l'aboutissement d'un rêve"

Article suivant

Quand Damon Hill voyait en Frank Williams un père adoptif

Quand Damon Hill voyait en Frank Williams un père adoptif
Charger les commentaires