Édito - Qui pour succéder à Senna et Schumacher à Macao ?

partages
commentaires
Édito - Qui pour succéder à Senna et Schumacher à Macao ?
Par : Benjamin Vinel
16 nov. 2016 à 08:17

Ce week-end, les meilleurs pilotes de Formule 3 vont se réunir en Chine pour la toute première Coupe du Monde de F3, avec un seul objectif : inscrire leur nom au palmarès du prestigieux Grand Prix de Macao.

Ils seront 29, ce dimanche à 8h30 heure française, sur la grille de départ du Grand Prix de Macao, avec pour objectif de remporter l'une des courses les plus prestigieuses en sport automobile. Car dans l'absolu, le statut de Coupe du Monde ne fait qu'être appliqué à une épreuve historique.

Voilà longtemps que des jeunes loups parmi les plus prometteurs en formules de promotion se confrontent sur le légendaire circuit de Guia. Ce Grand Prix existe depuis 1954, mais ce n'est que depuis 1983 qu'il est disputé par des monoplaces de Formule 3.

C'est d'ailleurs cette année-là qu'Ayrton Senna s'y est imposé. Le Brésilien, qui avait testé pour plusieurs écuries de Formule 1 au fil de la saison, a prouvé ce dont il était capable en signant la pole position et en remportant la course qualificative et le Grand Prix, ses principaux rivaux étant alors Martin Brundle, Gerhard Berger et surtout Roberto Guerrero... qui venait de disputer le dernier Grand Prix de sa courte carrière en Formule 1.

Ayrton Senna, Ralt RT3-Toyota
Ayrton Senna dans les rues de Macao, quelques mois avant ses débuts en Formule 1

Les jeunes pilotes se sont succédé à Macao, et étrangement, les stars de la Formule 1 actuelle n'y ont pas forcément rencontré le succès. En 2003, c'est par exemple Nicolas Lapierre qui s'y est imposé alors que l'on retrouvait dans le peloton Lewis Hamilton, Nico Rosberg et Robert Kubica ; aucun d'entre eux n'avait fini sur le podium !

Les trois hommes ont retenté leur chance l'année suivante. Kubica a signé la pole position devant Hamilton, ce dernier gagnant la course qualificative devant Rosberg... mais c'est Alexandre Prémat qui est monté sur la plus haute marche du podium !

Cependant, la lutte la plus emblématique de Macao est bien évidemment celle qui a opposé Mika Häkkinen, champion de British F3, à Michael Schumacher, titré en F3 Allemagne, en 1990 (voir photo principale). Un duel de titans, avec en point d'orgue, un accrochage alors qu'ils étaient à la lutte pour la victoire – la première manœuvre polémique d'une longue série dans la carrière de Schumacher ! Ce dernier a fini la course sans son aileron arrière et a quand même remporté le Grand Prix, tandis que son rival était contraint à l'abandon.

Un plateau prometteur

Voir la Formule 3 évoluer sur le circuit de Guia est toujours un grand spectacle. Les pilotes entament ce tour par près de trente secondes de pleine charge pour atteindre 275 km/h avant d'aborder le premier freinage, Lisboa, toujours très propice aux dépassements en raison de l'aspiration.

La suite du circuit est une succession de virages plus ou moins rapides, ponctués par l'emblématique épingle de Melco, à la sortie de laquelle la largeur de la piste est réduite à sept mètres. Tout ça entre les légendaires rails jaune et noir de Macao ! 6,2 kilomètres bouclés en 2'10"186 par Sérgio Sette Câmara, qui a signé le record de la piste lors du Grand Prix 2015.

Alessio Lorandi, Van Amersfoort Racing Dallara Volkswagen
L'épingle de Melco : un virage lent, mais difficile à négocier !

Sette Câmara, 11e de F3 Europe cette année, sera de retour pour cette nouvelle édition de la course, tout comme de nombreux hommes forts du championnat 2016 : Maximilian Günther et Nick Cassidy chez Prema, George Russell chez Hitech GP, Joel Eriksson chez Motopark, Callum Ilott et Anthoine Hubert chez Van Amersfoort ainsi que David Beckmann chez Mücke. Autant de pilotes qui ont impressionné par leurs performances cette saison et qui viseront la gloire à Macao.

Mais il n'y a pas qu'eux ! L'écurie Carlin aligne également deux grands espoirs qui se sont fait remarquer le mois dernier à Hockenheim : Lando Norris et Jake Hughes faisaient alors leurs débuts en F3 Europe, et d'emblée, ont évolué sur le même rythme que leurs rivaux. Vainqueur de 21 courses dans divers championnats monoplaces cette saison, Norris peut-il continuer sur cette lancée ?

On n'oublie pas non plus la présence de protagonistes du championnat de F3 Japon dont les trois poids lourds seront là : Kenta Yamashita, Jann Mardenborough et Sho Tsuboi. À Macao, ils joueront certainement le rôle d'outsiders, mais qui sait de quoi ils seront capables ?

Pour la première fois, le champion de F3 Europe ne sera pas présent, mais c'est pour la bonne cause : Lance Stroll est en train de préparer ses débuts en Formule 1 avec Williams. En revanche, les vainqueurs de quatre des cinq derniers Grands Prix de Macao en date seront là : Daniel Juncadella, António Félix da Costa et Felix Rosenqvist sont de retour !

Ces trois hommes, tous trois professionnels désormais, apportent un certain standing à cette Coupe du Monde – on ne peut qu'apprécier l'aspect "all stars" de ce plateau, qui rappelle une époque où les pilotes étaient bien plus polyvalents que de nos jours. Il est d'ailleurs regrettable que la FIA ait interdit à Nelson Piquet Jr de participer au Grand Prix de Pau ; une solution acceptable aurait alors été de le laisser courir en le rendant inéligible aux points pour le championnat de F3 Europe.

Juncadella, Félix da Costa et Rosenqvist apportent également une certaine camaraderie. Il n'y a qu'à voir l'état d'esprit taquin qu'ils arboraient les uns avec les autres lors de récents essais où tous trois ont repris contact avec la F3 au Red Bull Ring : ils sont là pour gagner, mais aussi pour le plaisir.

On regrette parfois la camaraderie qui animait les paddocks de Formule 1 dans les années 1980 ; la leur est réelle ! Certes un peu différente d'il y a trente ans, fortement alimentée par les vannes en tout genre qu'ils s'envoient sur les réseaux sociaux. Mais il faut bien vivre avec son temps !

 

"Bien sûr, il y a Dani Juncadella et António Félix da Costa, deux autres anciens vainqueurs qui sont de très bons amis à moi", répond Rosenqvist lorsqu'il lui est demandé qui sont ses principaux rivaux. "Nous nous sommes vraiment amusés en essais et je sais qu'ils vont vouloir me battre autant que je veux les battre !"

"Y retourner avec Dani et Felix, c'est cool", renchérit Félix da Costa. "Nous avons notre propre compétition interne. Au final, j'y vais pour gagner, mais je serais content de finir dans le top 5."

Dimanche, un nouveau vainqueur du Grand Prix de Macao sera sacré. Rosenqvist a l'opportunité de devenir le premier homme à remporter cette course trois fois d'affilée, mais vu le niveau du plateau, il est clair que ce ne sera pas facile.

29 pilotes, âgés de 16 à 28 ans. Certains ont l'expérience des bosses et des rails de Macao, d'autres non. La plupart tentent de construire une carrière en sport auto, quelques-uns sont de retour par amour de la compétition. Que le meilleur gagne !

Départ : Felix Rosenqvist, Prema Powerteam Dallara Mercedes-Benz mène
Prochain article Formule 1
Kvyat - Le briefing des pilotes est un "grand jardin d'enfants"

Previous article

Kvyat - Le briefing des pilotes est un "grand jardin d'enfants"

Next article

Quand Ron Dennis a pris le contrôle de McLaren

Quand Ron Dennis a pris le contrôle de McLaren

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Juncadella , António Félix da Costa , Felix Rosenqvist
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Commentaire