EL1 - Hamilton fend le crachin ; Alonso englué au garage

C’est un Circuit des Amériques à la surface piégeuse qui attendait les 20 pilotes du plateau pour la première séance d’essais libres.

Plongé sous une couche nuageuse basse alourdie et libérant de fines précipitations, le tracé d’Austin était humide et a contraint les pilotes désireux d’être en piste à trouver leurs marques avec les pneus Pirelli intermédiaires, malgré une température plaisante de 23°C.

Prudence et nouveautés en début de séance

Des conditions imposant aux deux inexpérimentés pensionnaires de Toro Rosso la plus grande prudence : le line-up du junior team Red Bull était unique en ces EL1, avec Sean Gelael présent pour cette séance dans l’auto du titulaire Daniil Kvyat (qui n’a pas son propre châssis après avoir récupéré celui de… Carlos Sainz, parti chez Renault !), et Brendon Hartley dans la seconde pour ses débuts en F1.

On pardonnera ainsi à l’Indonésien une petite pirouette dans la première demi-heure de roulage, tandis que d’autres, comme Ricciardo ou Ocon, réalisaient eux aussi des figures libres en laissant trop traîner les roues sur la peinture ou sur les très glissants vibreurs. Avec un Halo sur leur auto pour une rapide sortie d’évaluation, Vettel et Ericsson adoptaient de leur côté un prudent train de sénateur, tandis que le monégasque Charles Leclerc trouvait ses marques avec application dans la seconde Sauber.

 

Auteur d’une première référence en pneus intermédiaires en 1’50’’529 sur une surface graisseuse, Valtteri Bottas décidait vite, comme son équipier Hamilton, de rester hors de sa monoplace dans le garage Mercedes et de laisser à Max Verstappen le loisir d’apprécier ces conditions dans lesquelles le Néerlandais excelle (1’47’’922), avant un week-end qui s'annonce difficile à cause d'une pénalité moteur.

Les observateurs les plus attentifs auront remarqué de nombreux pilotes en piste avec un pneu intermédiaire non marqué : ce mélange de développement, fourni par Pirelli, est une expérimentation visant à répondre aux critiques faites par les pilotes sur le niveau de grip du pneu intermédiaire actuel, en tentant de réduire sa rigidité sans altérer l’équilibre de l‘auto, et tout en maintenant la fenêtre de fonctionnement dans la même marge de température. "Peut-être n’ont-ils pas atteint ce qu’ils visaient, car la coïncidence est que l’on a vu plusieurs pilotes partir à la faute avec ce pneu", aura fait remarquer Pat Symonds sur Sky Sports.

Passage aux pneus slicks

Après 40 minutes, les Ferrari de Vettel et Räikkönen sortaient chaussées des slicks supertendres. Le crossover point, déterminant l’équilibre entre les aptitudes des pneus intermédiaire et slick, était effectivement atteint, avec la confirmation chronométrique installée par Vettel, en 1’45’’960 : 1"7 plus rapide que n’importe qui en intermédiaires.

Il fallait pourtant encore attendre près de 20 minutes minutes pour voir Ricciardo se lancer pour une référence avec les pneus pour piste sèche (1'39"366) et Hamilton reprendre le dessus (1'36"935), tandis que Fernando Alonso, dont l'auto faisait l'objet de beaucoup d'attention des mécaniciens, n'avait toujours pas quitté son garage et que plusieurs, tels que Hartley et Stroll, passaient le mélange ultratendre. L'Espagnol, qui a officiellement annoncé sa poursuite en F1 avec McLaren en 2018, ne prendra la piste que pour un petit tour au ralenti à huit minutes de la fin de séance... sans franchir la ligne.

Au menu des anecdotes, on aura remarqué l'hommage rendu par Romain Grosjean au regretté Nicky Hayden, décédé en mai dernier après un accident de la route, avec un casque reprenant certains signes distinctifs de l'Américain comme le numéro 69 et le surnom de "Kentucky Kid" à l'arrière ou encore les couleurs de la bannière étoilée. Le "I'm not moaning" qui sort du bas du visage de Grosjean, dans sa partie inférieure, est lui une référence aux plaintes du Français, souvent relayées à la radio.

 

 Grand Prix des États-Unis - Essais Libres 1

 PiloteÉcurie TrsTempsÉcart 
1 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 18 1'36.335  
2 germany Sebastian Vettel  Ferrari 20 1'36.928 0.593
3 finland Valtteri Bottas  Mercedes 10 1'36.979 0.644
4 netherlands Max Verstappen  Red Bull 21 1'37.339 1.004
5 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 26 1'37.352 1.017
6 brazil Felipe Massa  Williams 23 1'37.570 1.235
7 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 20 1'37.598 1.263
8 france Esteban Ocon  Force India 25 1'37.808 1.473
9 mexico Sergio Pérez  Force India 20 1'37.861 1.526
10 spain Carlos Sainz Jr.  Renault 24 1'38.093 1.758
11 denmark Kevin Magnussen  Haas 16 1'38.408 2.073
12 canada Lance Stroll  Williams 25 1'38.534 2.199
13 germany Nico Hülkenberg  Renault 19 1'38.904 2.569
14 new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 28 1'39.267 2.932
15 france Romain Grosjean  Haas 17 1'39.336 3.001
16 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 14 1'39.366 3.031
17 indonesia Sean Gelael  Toro Rosso 25 1'40.406 4.071
18 sweden Marcus Ericsson  Sauber 19 1'40.448 4.113
19 monaco Charles Leclerc  Sauber 25 1'40.828 4.493
20 spain Fernando Alonso  McLaren 4 0'00.000    
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Sous-évènement Essais Libres 1
Circuit Circuit of the Americas
Équipes Ferrari , Red Bull Racing , Mercedes , Renault F1 Team , Toro Rosso , Williams , Force India , Sauber , Haas F1 Team , McLaren
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags el1, résultats