EL1 - Räikkönen privé de désert

partages
commentaires
EL1 - Räikkönen privé de désert
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
14 avr. 2017 à 12:31

Tandis que son équipier Sebastian Vettel a conclu la première séance d'essais libres du GP de Bahreïn aux commandes, Kimi Räikkönen n'aura bénéficié que d'une vingtaine de kilomètres avant de tomber en panne.

Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing, discute avec Bernie Ecclestone, président d'honneur Formula 1
La voiture de Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, après sin immobilisation en piste
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Felipe Massa, Williams FW40
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Sergio Perez, Force India VJM10
Stoffel Vandoorne, McLaren
Sebastian Vettel, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari, rentre à son stand
Lance Stroll, Williams FW40
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

Après avoir tant parlé de la pige à venir de Fernando Alonso à l'Indy 500, on en oublierait presque que le pilote Espagnol est bel et bien dans son baquet McLaren-Honda, ce week-end, sur le tracé de Bahreïn !

Avec un aileron avant inondé de flow-vis, le double Champion du monde fait partie de la quinzaine de pilotes qui n’attend pas un instant avant de prendre la piste, dès le lancement de la séance d’EL1. À l’exception de Carlos Sainz (tendre), tout le monde choisit de réaliser ton tour d’installation en pneu medium.

La première référence chronométrée du weekend est réalisée après cinq minutes par la Red Bull de Daniel Ricciardo, en 1’38’’985, sur un tracé ayant besoin d’être bien balayé de son sable, et avant que les deux Mercedes ne prennent place à l’avant, elles aussi avec le mélange medium. De très nombreuses introductions aéro sont visibles sur les monoplaces en ce début de troisième manche de la saison.

Absolument badigeonnée de peinture de visualisation des flux d’air, la Red Bull de Verstappen a pour mission de valider de nouveaux concepts développés sur les flaps avant. Ferrari arbore aussi des pans de direction d’air différents de ceux vus en Chine et de nombreuses évolutions, tandis que Williams corrige des problèmes électroniques faisant apparaître le sigle de la voiture de sécurité sur le volant d’un Lance Stroll déconcerté sur la procédure à adopter. Ignorer ce qui est un bug confirmé dans la radio, ou s’en tenir strictement à la précaution intimée par le software ?

Les travers en piste sont nombreux : sur une piste encore très verte et promettant une importante évolution, la fenêtre d’exploitation du pneu medium semble difficile à trouver. Bottas et Grosjean, en particulier, sont vus en glissades prononcées avec une traction limitée. Une difficulté qui incite le Finlandais ainsi que Sainz à rapidement chausser le pneu tendre, ce qui fait immédiatement tomber les chronos de près de deux secondes pleines par rapport au temps de Hamilton en medium ! Le #44 ne tarde pas à les imiter et faire tomber la référence en 1’34’’636.

Sur le premier circuit de la saison qu’il connaît déjà, Esteban Ocon travaille bien. Le jeune Français, entré dans les points pour ses deux premiers GP disputés avec Force India, apparaît dans le bon rythme en pneu medium, avant de confirmer en tendre.

Räikkönen revient à pied

Les expressions faciales généreuses de Maurizio Arrivabene s’obscurcissent après 40 minutes de séance, lorsque la Ferrari de Kimi Räikkönen s’immobilise en piste, avec une apparente défaillance de l’unité de puissance.

 

Celui qui a débouché huit fois l’eau de rose pétillante sur le podium de Bahreïn n’a eu le loisir de boucler que cinq tours complets avant de voir de la fumée sortir de l’arrière de sa monoplace. Suspectant un coup de chaud mais espérant plutôt une défaillance électronique, la Scuderia s’emploie immédiatement à immobiliser la seconde monoplace de Vettel, et à lancer une inspection en règle des systèmes, avant de relancer l'Allemand en piste.

"On ne développe pas ces autos pour ces températures élevées, mais plutôt pour des températures moyennes", commente l’ingénieur Pat Symonds sur Sky Sports F1. "Il faut ensuite apprendre à les ouvrir, et bien sûr, ce n’est jamais optimisé".

Les pneus mediums vite boudés ; Red Bull énigmatique

On comprend très vite, en voyant Ferrari, Force India, Williams et même Haas se placer très largement devant Mercedes à composé tendre égal, que les Flèches d'Argent ont été hâtives à s'équiper de ces pneus rapides quand la piste avait encore beaucoup d'évolution à offrir. Mercedes justifie cela par le fait d'avoir été "en avance sur le programme" avec le pneu medium et le travail de mise en place, mais Valtteri Bottas ne semble réellement pas à son aise. Peut-être, comme Lance Stroll qui se plaint dans la radio de "n'avoir aucun grip !", le Finlandais souffre-t-il du manque de traction.

L'interprétation des temps devient cependant très compliquée dans la dernière demi-heure, lorsque Red Bull, visiblement très à l'aise avec le pneu medium, parvient signer des chronos très compétitifs face à la Ferrari de Vettel équipée des tendres. Le Taureau Ailé brouille ensuite les pistes en restant à une distance similaire avec le composé plus performant...

 

Les commissaires de piste du circuit de Sakhir auront une autre monoplace à pousser à 20 minutes du terme de la séance : la McLaren-Honda de Stoffel Vandoorne, en manque de puissance, ne repartira pas. De son côté, Massa perd totalement l'usage de ses freins dans les derniers instants et rentre au ralenti dans son box après un spectaculaire tête-à-queue, tandis qu'Ocon évite un contact avec un Pascal Wehrlein rendant sa Sauber très large sur la piste.

Hors piste, on aura noté la présence de Bernie Ecclestone dans le paddock, vu ce matin en grande conversation avec de nombreux patrons d'écuries, dont Toto Wolff, qui célèbre la naissance de son premier fils avec sa femme Susie Wolff.

 Grand Prix de Bahreïn - Essais Libres 1

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart 
1 germany Sebastian Vettel  Ferrari 21 1'32.697  
2 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 22 1'33.097 0.400
3 netherlands Max Verstappen  Red Bull 23 1'33.566 0.869  
4 mexico Sergio Pérez  Force India 22 1'34.095 1.398  
5 brazil Felipe Massa  Williams 24 1'34.246 1.549  
6 canada Lance Stroll  Williams 25 1'34.322 1.625  
7 france Esteban Ocon  Force India 23 1'34.332 1.635  
8 spain Fernando Alonso  McLaren 14 1'34.372 1.675  
9 france Romain Grosjean  Haas 21 1'34.564 1.867  
10 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 28 1'34.636 1.939  
11 russia Daniil Kvyat  Toro Rosso 13 1'34.838 2.141
12 germany Nico Hülkenberg  Renault 13 1'34.927 2.230  
13 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 10 1'34.997 2.300  
14 finland Valtteri Bottas  Mercedes 27 1'35.002 2.305  
15 united_kingdom Jolyon Palmer  Renault 19 1'35.068 2.371  
16 denmark Kevin Magnussen  Haas 21 1'35.579 2.882  
17 sweden Marcus Ericsson  Sauber 23 1'35.888 3.191  
18 germany Pascal Wehrlein  Sauber 23 1'35.959 3.262  
19 spain Carlos Sainz Jr.  Toro Rosso 16 1'36.079 3.382  
20 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 6 1'42.333 9.636  
Prochain article Formule 1
Sainz : Le mode moteur de Mercedes en qualifs est un mystère

Previous article

Sainz : Le mode moteur de Mercedes en qualifs est un mystère

Next article

Button ne pilotera pas la McLaren avant Monaco

Button ne pilotera pas la McLaren avant Monaco

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Essais Libres 1
Lieu Bahrain International Circuit
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Résumé d'essais libres