EL1 - Alonso : "On pourrait être P1" ! En attendant, c'est Ricciardo

"We could be P1 !" C'est le bon moment réservé par Fernando Alonso à ses ingénieurs japonais dans la radio en EL1... Le pilote espagnol ne faisait sûrement pas un placement produit pour la McLaren P1...

Quatorzième des 20 manches du Championnat du monde de Formule 1, l’épreuve de Singapour réserve cette année des intrigues à tous les niveaux et l’on ne sait où donner de la tête en abordant le week-end, tant les points d’intérêt sont nombreux !

Un paddock animé

Marquant le début de la tournée extra-européenne de cette fin de saison 2017, Singapour voit les équipes et motoristes arriver dans un contexte politico-sportif chargé, composé d’indiscrétions et informations au sujet des futures associations, ainsi que d’un marché des transferts dont les pièces 2018 se mettent en place avec sûreté, mais ouvrent de plus en plus la porte à une remise en question très générale des choses en 2019.

Techniquement parlant, on constate un grand nombre d’introductions techniques fort intéressantes, comme au niveau des ailerons de requins de Mercedes et d’un audacieux concept introduit par Force India faisant la part belle à de nouvelles ailettes en dents en scie.

Sur un tracé d’une longueur notable pour les standards modernes de la F1, et soulignant l’importance du grip mécanique et de réglages disposant d’appui aéro, nombreux sont ceux qui s’attendent à voir Ferrari et Red Bull donner des difficultés à Mercedes.

Il faut dire que le team au taureau ailé, qui pouvait rivaliser avec ses adversaires en Hongrie, s’est acquitté de pénalités moteur à Monza dans l’espoir de ne pas réduire ses chances de bien se positionner sur la grille de départ, où il est si important stratégiquement parlant de partir de l’avant : sept des neuf dernières éditions ont été remportées depuis la pole position. À l’aise sur ce tracé demandant le meilleur physiquement des pilotes, Daniel Ricciardo, qui a refusé une offre contractuelle de Renault, a bouclé les trois dernières éditions sur le podium.

Préparatifs studieux et Radio Alonso

La piste est, comme toujours, "verte" au moment où les F1 prennent possession de ce bitume habituellement fréquenté par la circulation de la ville-état, qui vient de renouveler sa présence au calendrier. Lavée quatre heures avant les EL1 (qui se déroulent de jour) par une pluie dense, la piste est sèche lorsque les pilotes se lancent sans réellement accorder de temps à l’évaluation des pneus tendres et se concentrant immédiatement sur les supertendres et les ultratendres.

Ferrari et Sauber sont les premiers à prendre la piste, tandis que Ricciardo et Vandoorne expérimentent le Halo pendant une poignée de kilomètres avant de revenir à leur programme de préparation spécifique. Il y a plus à évaluer ce week-end, comme les limites de la piste tant qu’il fait jour − les murs ne sont jamais loin −, ou le comportement des pneus, permettant de préparer une stratégie prenant en compte la forte éventualité de Safety Car en course.

 

Après avoir vu la position de tête changer de mains entre Red Bull et Mercedes à mi-séance, les 45 dernières minutes ne permettent de se faire une idée de l’accent porté par Ferrari à des éléments de préparation comparables à ceux de ses rivaux. Alonso, lui, offre une nouvelle fois un festival radio : après s'être désolé du manque de restitution de puissance de son unité Honda et noté "aucune puissance", on pouvait entendre l'Espagnol se lamenter à la manière de Steve Carell puis éructer "We could be P1 !" ("Nous pourrions être premiers !") Une chose est sûre, internet adorera.

On aura en tous les cas noté que tous auront su éviter de donner du travail de réparation additionnel à leurs mécanos en évitant les murs, tandis que Ricciardo s'offrait le loisir de boucler la séance en tête.

 Grand Prix de Singapour - Essais Libres 1

 PiloteÉquipe TrsTempsÉcart 
1 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 21 1'42.489  
2 germany Sebastian Vettel  Ferrari 21 1'42.598 0.109  
3 netherlands Max Verstappen  Red Bull 23 1'42.610 0.121  
4 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 27 1'42.904 0.415  
5 mexico Sergio Pérez  Force India 25 1'43.423 0.934  
6 finland Valtteri Bottas  Mercedes 27 1'43.434 0.945  
7 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 25 1'43.734 1.245  
8 spain Fernando Alonso  McLaren 19 1'43.759 1.270  
9 germany Nico Hülkenberg  Renault 24 1'44.101 1.612  
10 russia Daniil Kvyat  Toro Rosso 25 1'44.220 1.731  
11 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 25 1'44.340 1.851  
12 united_kingdom Jolyon Palmer  Renault 25 1'44.961 2.472  
13 france Esteban Ocon  Force India 25 1'45.053 2.564  
14 brazil Felipe Massa  Williams 27 1'45.084 2.595  
15 france Romain Grosjean  Haas 20 1'46.456 3.967
16 italy Antonio Giovinazzi  Haas 27 1'46.782 4.293  
17 canada Lance Stroll  Williams 11 1'47.190 4.701  
18 indonesia Sean Gelael  Toro Rosso 26 1'47.570 5.081  
19 sweden Marcus Ericsson  Sauber 23 1'47.699 5.210  
20 germany Pascal Wehrlein  Sauber 24 1'47.886 5.397  
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Sous-évènement Essais Libres 1
Circuit Singapore Street Circuit
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags el1, résultats