EL2 - Trois top teams regroupés ; Hamilton et Verstappen gênés

partages
commentaires
EL2 - Trois top teams regroupés ; Hamilton et Verstappen gênés
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
14 avr. 2017 à 16:32

En raison de la perte par Bottas d'un élément de T-Wing pour la seconde fois cette saison, Hamilton et Verstappen ont vu des tours chronométrés clés ruinés par la présence de débris en piste.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Esteban Ocon, Force India VJM10
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

La particularité de la manche bahreïnie veut que les températures en EL2 soient inférieures à celles rencontrées lors de la première séance : en effet, avec la nuit tombant sur Sakhir, certaines confirmations des progrès potentiellement trouvés lors de cette séance ne viendront que demain, au cours de l’heure d’EL3 de nouveau disputée dans des conditions extrêmement chaudes. Pour autant, c’est bien en vue de ces conditions, représentatives de la course, que les équipes ont besoin de bien se préparer.

La chaleur toujours ressentie

Reste que le mercure pointe haut pendant l’intégralité des 90 minutes de séance dans le désert de Sakhir.

Les Ferrari, Haas et Renault ne perdent ainsi pas de temps pour prendre la piste en début d’EL2. Immobilisé après seulement 20 kilomètres dans la matinée en raison d’une surchauffe de turbo, Kimi Räikkönen a un programme de comparaison des pneus mediums et tendres à dérouler, alors que ses camarades de jeu sont déjà concentrés sur le mélange à bandes jaunes d’emblée.

En pneus tendres, tandis que Bottas et Vettel ne se départagent que d’un millième de seconde, Hamilton met les deux hommes d’accord en améliorant de plus de trois dixièmes avant de voir Räikkönen signer un meilleur chrono absolu.

Une voiture de sécurité virtuelle neutralise pendant un court instant la séance après seulement 15 minutes : de la fumée est apparente dans le cockpit et à l’arrière de la Toro Rosso de Carlos Sainz, qui s’immobilise au virage 11. La nature de la défaillance, relative à l’unité de puissance, est tue par le team de Faenza.

 

Difficultés circonstancielles pour Hamilton

La première sortie en piste des pneus supertendres à bandes rouges donne le ton : Vettel signe immédiatement une marque plus rapide d’une seconde pleine que celle de son équipier Räikkönen, qui détenait le meilleur temps en mélange tendre.

Il est rapidement imité par Ricciardo, Bottas et Räikkönen, qui se tiennent tous dans 0"168. Mais Hamilton rencontre de grandes difficultés à réaliser un chrono représentatif du potentiel de sa Mercedes une fois équipé des gommes supertendres en milieu de séance.

Le Britannique relâche tout d’abord dans un des secteurs sur son premier tour lancé, avant de rencontrer de l’activité en piste dans le second. Son troisième est carrément compromis par une sortie des limites de la piste forcée pour éviter un Nico Hülkenberg dont la notion d’espace périphérique se montre étonnante pour un vainqueur des 24 Heures du Mans. L’incident provoque l’examen de la scène par les commissaires de piste pour conduite dangereuse du pilote Renault.

La quatrième tentative de Lewis Hamilton n’est pas plus chanceuse : c’est juste au moment où il réalise l’intérieur sur son équipier Bottas que la Mercedes #77 perd un élément de son T-Wing, distrayant le #44. Après cinq tours, le mélange supertendre est sérieusement entamé et n’a plus ce qu’il faut pour établir une base chronométrique représentative : l’écart avec Vettel demeure donc de 0"284.

Le chrono de mi-séance de Verstappen est lui aussi très compromis par les conditions de piste : le jeune Néerlandais est passé sur un débris du T-Wing de Bottas et a été décalé à sa sortie du dernier virage, concédant plusieurs dixièmes. Son auto quelque peu déstabilisée par la suite suggère à Red Bull la présence de dommages mineurs sur le fond plat.

 

Alerte sans suite pour Vettel

Le parcours de Vettel n’est pas dénué de frayeurs, mais celles-ci ne concernent pas la capacité à tourner comme il faut sur un tour complet. Après avoir perdu la puissance de Gina, sa SF70H, dans le virage 13, l’Allemand doit compter sur son élan et un petit peu d’huile de coude de ses mécaniciens pour regagner le garage Ferrari.

Ce qui n’était qu’un incident mineur est vite contrôlé dans le box et le quadruple Champion du monde se trouve en mesure d’évaluer le comportement des pneus tendres sur un relais prolongé lors des 25 dernières minutes de séance. Le terme de cette simulation ne se déroule malgré tout pas comme désiré pour Vettel et Räikkönen, qui devront regretter devant eux la présence d'un Bottas encombrant et générant d'importantes perturbations aérodynamiques.

 

 Grand Prix de Bahreïn - Essais Libres 2

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart 
1 germany Sebastian Vettel  Ferrari 29 1'31.310    
2 finland Valtteri Bottas  Mercedes 35 1'31.351 0.041
3 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 28 1'31.376 0.066  
4 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 34 1'31.478 0.168  
5 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 35 1'31.594 0.284  
6 germany Nico Hülkenberg  Renault 37 1'31.883 0.573  
7 brazil Felipe Massa  Williams 37 1'32.079 0.769  
8 netherlands Max Verstappen  Red Bull 18 1'32.245 0.935  
9 france Romain Grosjean  Haas 34 1'32.505 1.195  
10 russia Daniil Kvyat  Toro Rosso 35 1'32.707 1.397  
11 denmark Kevin Magnussen  Haas 33 1'32.854 1.544
12 france Esteban Ocon  Force India 38 1'32.875 1.565  
13 united_kingdom Jolyon Palmer  Renault 38 1'32.876 1.566  
14 spain Fernando Alonso  McLaren 31 1'32.897 1.587  
15 mexico Sergio Pérez  Force India 34 1'33.319 2.009  
16 canada Lance Stroll  Williams 36 1'33.361 2.051  
17 sweden Marcus Ericsson  Sauber 34 1'33.944 2.634  
18 spain Carlos Sainz Jr.  Toro Rosso 5 1'34.072 2.762  
19 germany Pascal Wehrlein  Sauber 29 1'34.117 2.807  
20 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 8 1'34.230 2.920  
Article suivant
Ecclestone : "Je demandais trop d'argent" aux circuits

Article précédent

Ecclestone : "Je demandais trop d'argent" aux circuits

Article suivant

Nouvel incident avec un T-wing, Horner fustige leur dangerosité

Nouvel incident avec un T-wing, Horner fustige leur dangerosité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Auteur Guillaume Navarro