EL2 - Verstappen en tête, Alpine confirme

Red Bull et Mercedes se tiennent dans un mouchoir de poche à l'issue des Essais Libres 2 au Circuit Paul Ricard.

EL2 - Verstappen en tête, Alpine confirme

À l'issue de cette première journée d'essais au Grand Prix de France, bien malin qui peut prédire l'identité du poleman parmi les pilotes Mercedes et Red Bull, car les deux écuries étaient très proches l'une de l'autre lors de la seconde séance d'essais libres.

Lire aussi :

Cette séance, toujours dans la chaleur varoise, a vu la plupart des pilotes entamer la séance en pneus mediums – composé qui avait été généralement boudé en Essais Libres 1. La hiérarchie n'était toutefois pas particulièrement représentative, avec Valtteri Bottas loin devant la concurrence, auteur d'un 1'32"880 ; suivaient Lewis Hamilton en 1'33"289, Max Verstappen en 1'33"882, Sergio Pérez en 1'34"125, Esteban Ocon en 1'34"191 et Pierre Gasly en 1'34"210. Fernando Alonso et Charles Leclerc ne déméritaient pas avec les pneus durs, auteurs d'un 1'34"328 et d'un 1'34"337 respectivement.

Ce sont ensuite les tendres qui ont été chaussés, mais Hamilton n'est pas parvenu à faire mieux que 1'33"125, se plaignant à la radio : "Il y a quelque chose qui cloche avec la voiture." Bottas, lui, n'a même pas amélioré avec les gommes à bandes rouges. Verstappen, en revanche, s'est hissé à la première place avec huit petits millièmes d'avance sur le Finlandais pour signer le meilleur temps du jour. "Pas trop mal, hein ?" s'est-il satisfait à la radio. Sergio Pérez, en revanche, était relégué à plus d'une seconde, 12e.

Derrière le top 3, Alpine a confirmé sa bonne forme du jour avec Fernando Alonso en 1'33"340 et Esteban Ocon en 1'33"685, seulement séparés par la Ferrari de Charles Leclerc. Pierre Gasly, Carlos Sainz, Kimi Räikkönen et Lando Norris complétaient un top 10 composé de sept écuries différentes, trois d'entre elles étant nettement distancées : Aston Martin (evec un meilleur temps en mediums), Williams et Haas. Contre toute attente, Alfa Romeo est dans le match pour les points.

Les pirouettes ont été plus rares qu'en Essais Libres 1, Nikita Mazepin se faisant toutefois remarquer par un tête-à-queue au dernier virage tandis que d'autres pilotes ont réalisé des sorties de piste sans conséquence. Verstappen a toutefois endommagé son aileron à la sortie du virage 2, comme l'avait fait Bottas ce matin ; la voiture de sécurité virtuelle est intervenue pour permettre aux commissaires de ramasser un débris. Et comme Mercedes ce matin, Red Bull s'est plaint au directeur de course Michael Masi des dégâts causés par le vibreur, par la voix d'un Jonathan Wheatley à la fois très calme et un poil grossier à l'occasion.

France Grand Prix de France - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Ecart
1 Netherlands Max Verstappen
Red Bull 21 1'32.872
2 Finland Valtteri Bottas
Mercedes 27 1'32.880 0.008
3 United Kingdom Lewis Hamilton
Mercedes 23 1'33.125 0.253
4 Spain Fernando Alonso
Alpine 25 1'33.340 0.468
5 Monaco Charles Leclerc
Ferrari 23 1'33.550 0.678
6 France Esteban Ocon
Alpine 23 1'33.685 0.813
7 France Pierre Gasly
AlphaTauri 25 1'33.696 0.824
8 Spain Carlos Sainz Jr.
Ferrari 24 1'33.698 0.826
9 Finland Kimi Räikkönen
Alfa Romeo 26 1'33.786 0.914
10 United Kingdom Lando Norris
McLaren 24 1'33.822 0.950
11 Italy Antonio Giovinazzi
Alfa Romeo 23 1'33.831 0.959
12 Mexico Sergio Pérez
Red Bull 24 1'33.921 1.049
13 Japan Yuki Tsunoda
AlphaTauri 25 1'33.955 1.083
14 Australia Daniel Ricciardo
McLaren 24 1'34.079 1.207
15 Germany Sebastian Vettel
Aston Martin 25 1'34.447 1.575
16 Canada Lance Stroll
Aston Martin 24 1'34.632 1.760
17 United Kingdom George Russell
Williams 25 1'35.266 2.394
18 Canada Nicholas Latifi
Williams 25 1'35.331 2.459
19 Germany Mick Schumacher
Haas 24 1'35.512 2.640
20 Russian Federation Nikita Mazepin
Haas 23 1'35.551 2.679

partages
commentaires
Mercedes n'a aucune clause pour récupérer Ocon chez Alpine
Article précédent

Mercedes n'a aucune clause pour récupérer Ocon chez Alpine

Article suivant

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc
Charger les commentaires