Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
19 mars
-
22 mars
Événement terminé
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
94 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
108 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
122 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
150 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
157 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
171 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
178 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
214 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
227 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
241 jours

La F1 ne passera pas à l'électrique "avant plusieurs décennies"

partages
commentaires
La F1 ne passera pas à l'électrique "avant plusieurs décennies"
Par :
19 déc. 2019 à 13:17

Jean Todt, le président de la FIA, a déclaré que si la Formule 1 devait devenir 100% électrique, cela ne se ferait pas avant plusieurs décennies.

Alors que la Formule E est en pleine croissance et attire de nombreuses marques automobiles, Jean Todt est sceptique quant au fait de voir la technologie électrique atteindre les vitesses et les exigences en termes de distance de la Formule 1 dans les années qui viennent. Pour le président de la FIA, la discipline reine va au contraire se concentrer sur des moteurs hybrides, tout en mettant l'accent sur l'utilisation de carburants respectueux de l'environnement.

"Pour l'instant, on ne peut envisager la F1 qu'avec un moteur hybride. On ne peut pas envisager d'avoir la FE qui se substitue à la F1. 300 km ? Il n'y a aucune voiture de course [électrique] qui soit capable de faire 300 km à la vitesse des F1 aujourd'hui. Il faudra des décennies avant que cela arrive, si ça arrive. Aujourd'hui, l'hybride est le bon choix, la prochaine étape est de voir comment nous pouvons obtenir des carburants plus verts."

Lire aussi :

La vision du Français est soutenue par le responsable moteur de Mercedes en F1, Andy Cowell, qui estime que la discipline peut faire de gros progrès en développant une technologie durable sur le plan biologique à l'avenir. S'exprimant pour Motorsport.com au sujet des prévisions de Todt, Cowell a déclaré : "Tout dépend de la technologie de stockage. Si c'est le lithium-ion, alors son échelle temporelle est correcte. Si vous allez vers une solution hydrogène, ça peut être fait dès aujourd'hui, mais les voitures seraient bien, bien plus lourdes et bien plus volumineuses que maintenant. À ce moment-là, je pense que vous perdez l'aspect F1."

"Je pense donc que c'est la raison pour laquelle les mesures que nous prenons pour 2021 sont importantes, où nous introduisons un carburant bio-durable à 10%. Si nous pouvons, avec la prochaine génération d'unités de puissance, développer un moteur autour de 100% de carburant bio-durable, alors il y aura une immense quantité de dioxyde de carbone que nous pourrons transformer en un carburant liquide à base d'hydrocarbures."

"Donc laissons tomber tout le carbone qui est capturé dans la terre sous forme de gaz et de pétrole brut et ainsi de suite. Oublions-le. La planète a fait un excellent travail de capture, alors capturons-en une partie dans l'air plutôt que dans le sol. Créons des carburants liquides et un moteur avec une efficacité énergétique de 60%, à partir de quoi il ne s'agira plus de se débarrasser de la combustion interne. Il s'agira de l'adapter et que les compagnies pétrochimiques s'adaptent à la capture de carbone et ainsi de suite. Je pense que c'est l'avenir à 10-20 ans."

Pour Chase Carey, PDG de la F1, la discipline peut servir de guide sur les avantages de la technologie hybride, alors que les constructeurs de voitures de route évaluent ce que les consommateurs voudront à l'avenir. "Je pense que c'est un sujet offensif, pas un sujet défensif. L'électricité va faire partie de la solution. Mais vous savez, ils ont leurs propres problèmes, qu'il s'agisse d'économie ou de batteries, qu'importe ce que vous avez. Mais je pense qu'il y a beaucoup de problèmes autour de cela. Je pense que le moteur hybride peut en fait être, à bien des égards, l'un des éléments les plus importants, sinon le plus important, pour répondre aux besoins de plus d'un milliard de voitures équipées de moteurs à combustion. Et nous pouvons, grâce à des initiatives comme les carburants, la technologie des carburants, et la récupération d'énergie, continuer à occuper cette place."

Article suivant
Honda aurait dû démarrer 2019 avec la Spec 2

Article précédent

Honda aurait dû démarrer 2019 avec la Spec 2

Article suivant

Le directeur de Zandvoort raconte la création du banking

Le directeur de Zandvoort raconte la création du banking
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard