Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

L'émotion de Gasly au volant de la première F1 de Senna

Pierre Gasly a pu prendre le volant de la première F1 pilotée en Grand Prix par Ayrton Senna. Un moment chargé d'émotion.

Alors qu'il portera ce week-end, au Grand Prix d'Émilie-Romagne, un casque spécial rappelant celui d'Ayrton Senna, Pierre Gasly a déjà pu l'étrenner il y a quelques jours. C'était à Silverstone, dans le cadre d'un reportage pour la chaîne de télévision Sky Sports F1.

Et le pilote français a pu vivre des instants à part, puisqu'il s'est glissé dans le cockpit de la toute première Formule 1 pilotée par le triple Champion du monde brésilien en Grand Prix. Pierre Gasly a toujours fait part de son admiration pour Ayrton Senna et a pu piloter l'espace de quelques tours la Toleman TG183B de la saison 1984.

"Je ne me souviens pas d'avoir vécu une expérience aussi incroyable", confie le pilote Alpine. "Piloter le toute première F1 de Senna, ça dépasse toutes mes attentes. C'était tellement émouvant. Je n'étais jamais monté dans une voiture de course plus vieille que moi, et la pureté du pilotage était incroyable. Seulement trois pédales et un volant simple, c'est tout à fait différent de ce à quoi je suis habitué dans une F1 moderne. C'était un épisode unique, que je n'oublierai jamais. C'était très, très spécial."

Pierre Gasly, Toleman TG183B
Pierre Gasly, Toleman TG183B
Pierre Gasly, Toleman TG183B
Pierre Gasly, Toleman TG183B
Pierre Gasly, Toleman TG183B
Pierre Gasly, Toleman TG183B
6
Dossier spécial Ayrton Senna

Toleman reste dans l'histoire de la Formule 1 comme la toute première incarnation de ce qu'est aujourd'hui l'écurie d'Enstone, propriété du groupe Renault sous le nom d'Alpine. Ayrton Senna avait fait ses débuts dans l'écurie anglaise au milieu des années 1980, avant de rejoindre ensuite Lotus puis McLaren. C'est au volant de cette monoplace à moteur Hart qu'il avait marqué les esprits lors du Grand Prix de Monaco 1984, terminant deuxième derrière Alain Prost dans une course interrompue avant son terme.

Il y a quelques jours, dans le cadre des commémorations du 30e anniversaire de la mort d'Ayrton Senna, Pat Symonds a longuement témoigné de cette période, lui qui était alors le tout premier ingénieur de course du Brésilien en Formule 1. Un récit qu'il est encore temps de découvrir ci-dessous.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent La F1 n'écarte pas le V8 de l'équation pour 2030
Article suivant Alpine sans évolution significative à Imola et Monaco

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse