Vers des F1 2019 à l'empattement plus long

partages
commentaires
Vers des F1 2019 à l'empattement plus long
Par :
21 janv. 2019 à 11:03

Les écuries de pointe pourraient toutes opter pour un empattement plus long en 2019 : une conséquence de l'allocation de carburant désormais plus élevée. Ce nouveau point de règlement a entraîné des réflexions inévitables, et la recherche d'un compromis.

Afin de permettre aux pilotes d'attaquer davantage et plus longtemps en course plutôt que de trop économiser du carburant, un changement réglementaire a été introduit cette année, faisant passer la quantité maximum de carburant embarqué de 105 à 110 kg. Ces cinq kilos supplémentaires devraient minimiser quelque peu le besoin d'économiser le carburant sur certains Grands Prix, et atténuer les recours aux techniques de "lift-and-coast" que les pilotes et les spectateurs détestent.

Cette augmentation présente toutefois un inconvénient : si les écuries veulent utiliser la quantité maximale de carburant, elles vont devoir augmenter la capacité de leur réservoir, ce qui passe par un besoin de place plus important au centre de la voiture.

Lire aussi :

Il est impossible pour les équipes de simplement agrandir le réservoir, car le Règlement Technique de la Formule 1 énonce précisément que le carburant ne doit pas se situer à plus de 400 mm de l'axe longitudinal. La réglementation ajoutant que le réservoir doit se trouver au centre du châssis, la seule solution est que celui-ci soit plus long. Par conséquent, il faut compacter davantage les éléments se trouvant derrière, ou bien augmenter l'empattement.

Ferrari sur le même chemin que Mercedes ?

L'année dernière, les trois écuries de pointe avaient opté pour trois concepts différents au niveau de l'empattement. La Red Bull était la monoplace la plus courte (3550 mm), devant la Ferrari (3621 mm), tandis que Mercedes avait conservé son empattement long (3726 mm). L'écurie allemande retiendra probablement cette base en essayant de mieux packager les éléments à l'arrière pour faire la place au réservoir allongé. Si jamais la longueur de l'auto doit tout de même être augmentée, l'empattement pourrait cependant être maintenu afin de débuter 2019 avec un concept connu et maîtrisé.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

En revanche, pour Red Bull Racing et Ferrari, il existe une marge de manœuvre plus importante. On estime à 7 mm par kilo de carburant le besoin en stockage dans le réservoir. Le calcul est vite fait, avec un allongement qui serait supérieur à 30 mm et pourrait même aller jusqu'à 50 mm.

Avec la nécessité d'augmenter l'empattement, les équipes pourraient être tentées d'emprunter la voie ouverte par Mercedes avant elles, et d'opter pour la solution la plus longue qui soit. L'écurie de Brackley est convaincue des bienfaits d'un tel concept depuis longtemps, considérant que les surfaces supplémentaires qu'il procure permettent de générer un appui aérodynamique bénéfique, en dépit du surplus de poids et du manque d'agilité dans les virages à basse vitesse que cela entraîne.

Les rumeurs en provenance de Ferrari laissent entendre que le choix aurait été fait d'aller vers un empattement plus long cette année. C'est aussi le fruit d'une transmission plus longue afin d'éloigner le moteur des roues arrière et de libérer ainsi la possibilité de travailler sur un essieu arrière plus radical.

Si Ferrari a pris cette direction, il lui faudra probablement déplacer ses roues avant afin de respecter la distribution du poids définie par la FIA, et donc augmenter l'empattement. Ce procédé pourrait faire apparaître de nouvelles idées pour des pontons plus agressifs, domaine dans lequel la Scuderia a déjà pris les devants ces dernières années. En 2019, trouver de l'appui et de l'efficacité aérodynamique va être primordial afin de compenser la simplification des ailerons avant et des déflecteurs.

Comme si de rien n'était ?

Il pourrait néanmoins y avoir une approche très différente chez certains, qui consisterait à ignorer totalement l'autorisation d'embarquer davantage de carburant. À de nombreuses reprises, certaines d'entre elles roulaient déjà avec une charge moins élevée que la limite en 2018.

On estime que 10 kg de carburant en moins représentent un gain de 0"3 au tour : un constat suffisant pour inciter une équipe à essayer de ne pas remplir entièrement son réservoir. Ce cas de figure ne devrait pas se présenter sur tous les circuits, mais pourrait constituer un avantage sur certains tracés, en ayant une monoplace plus courte, avec un réservoir compact, et en roulant ainsi avec un poids réduit. À condition de ne pas affecter la performance… et c'est là tout le compromis à trouver.

Un autre facteur devra être pris en compte, à savoir qu'avec les modifications aéro, les voitures subiront davantage de traînée. Il faudra donc consommer plus de carburant pour atteindre la vitesse maximale en ligne droite.

Avec Jonathan Noble et Franco Nugnes  

Article suivant
Brown : Après deux GP, il y avait des doutes sur Leclerc

Article précédent

Brown : Après deux GP, il y avait des doutes sur Leclerc

Article suivant

Vettel : Schumacher serait fier de voir Mick courir

Vettel : Schumacher serait fier de voir Mick courir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine