Enfin payé par Lotus, Grosjean joue la carte de l'unité

Kimi Räikkönen n’a pas eu la même patience que Romain Grosjean au sujet des difficultés de l’équipe à rémunérer ses pilotes et une partie de son staff en temps et en heure en 2012 et 2013

Kimi Räikkönen n’a pas eu la même patience que Romain Grosjean au sujet des difficultés de l’équipe à rémunérer ses pilotes et une partie de son staff en temps et en heure en 2012 et 2013. De façon médiatique, le Finlandais, mécontent de ne voir les importants paiements être activés par le team, avait quitté le team avant les deux dernières courses de la saison 2013, profitant du break en question pour subir une opération du dos attendue depuis longtemps.

Le Franco-Suisse, qui rempile cette saison avec Pastor Maldonado comme coéquipier, a également dû se montrer patient, et a enfin touché son dû.

« Depuis que le nouveau management a été mis en place, tout a été réglé et c’est bien », explique Grosjean. « Mais ce qui est arrivé n’était certainement pas la façon dont j’aurais voulu que les choses se passent. Je n’ai jamais ouvert ma bouche devant les media car il s’agissait de mes affaires propres, de mes choses personnelles. Kimi a pour ainsi dire tout balancé ; que les pilotes n’étaient pas payés, etc. Cela n’a pas été facile pour les gars [dans le team], mais les choses sont maintenant rentrées dans l’ordre ».

Grosjean tient en tous les cas à préciser que le fait de voir son paiement retardé de longs mois n’a aucunement remis en question sa motivation au sein team. Au contraire, la perspective de devenir N°1 de l’équipe en 2014 a transcendé le Franco-Suisse, qui a réalisé une solide seconde moitié de saison en piste.

« Je ne fais pas ça pour l’agent ; je le fais pour moi, bien qu’à un moment, j’étais inquiet concernant mon loyer ! », plaisante-t-il. « Au moins, nous n’avons plus les problèmes auxquels nous avons fait face dans le passé, ce qui est bon pour nous », martèle celui qui veut aller de l’avant et regrouper ses troupes.

« Après deux années pleines de succès, entrer dans une saison difficile peut être très différent. Mais tout le monde pousse à fond pour rendre la voiture aussi bonne que possible et avancer, sans jeter le blâme sur ce qu’il ne faut pas. Nous sommes ensembles, car au final, nous sommes tous dans le même bateau ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Pastor Maldonado , Romain Grosjean
Type d'article Actualités