Les rookies Kimi Raikkonen, Sauber, Juan Pablo Montoya, Williams, Fernando Alonso, Minardi, et Enrique Bernoldi, Arrows
Prime
Contenu spécial

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Au coup d'envoi de la saison 2022 du Championnat du monde de Formule 1, Fernando Alonso sera le seul représentant de l'incroyable promotion 2001. Vingt ans plus tôt, le double Champion du monde était accompagné sur la grille de départ du Grand Prix d'Australie par Kimi Räikkönen, sacré en 2007, et Juan Pablo Montoya, qui a brièvement ébloui le paddock par son coup de volant et ses coups de sang avant de retourner aux États-Unis.

Mais ces mousquetaires n'étaient pas au nombre de trois. Un quatrième membre, très souvent oublié, faisait lui aussi ses débuts en catégorie reine en 2001. Et il est bien facile d'oublier l'existence d'Enrique Bernoldi, puisque l'un des premiers protégés de Red Bull n'a pas brillé au volant de sa modeste Arrows. En 28 Grands Prix, qui se sont étalés jusqu'en 2002, le Brésilien n'a inscrit aucun point. Pourtant, il n'a pas eu le temps de s'ennuyer en F1. Bernoldi a dû affronter le courroux de Ron Dennis, éviter une roue volante en Allemagne ou encore convaincre son directeur de lui donner une seconde chance.

Article précédent Mazepin fait ses excuses à Schumacher après leur accrochage
Article suivant L'incident Hamilton-Verstappen a dissuadé Norris d'attaquer Ricciardo

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse