Les équipes de F1 doutent de l'impact des changements pour 2019

partages
commentaires
Les équipes de F1 doutent de l'impact des changements pour 2019
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
20 nov. 2018 à 08:35

Certaines figures de pointe des écuries de Formule 1 préviennent de la possibilité que les règles conçues pour faciliter les dépassements l'an prochain aient un impact limité.

La simplification des ailerons avant et arrière, des écopes de freins et des déflecteurs sera effective l'année prochaine avec l'objectif d'améliorer le spectacle en piste en permettant aux monoplaces de se suivre de plus près. La FIA estime que ces changements vont réduire d'un tiers l'effet lié au roulage dans l'air sale, alors que le manager sportif de la F1, Ross Brawn, a précisé que les simulations démontraient un effet "tangible" sur les dépassements.

Renault a fait part de son inquiétude concernant le fait que des équipes rivales aient pu voté une modification qui pourrait ne pas avoir d'impact majeur sur les dépassements et qu'il reste des doutes sur la véritable influence que ces changements pourraient avoir. 

Lire aussi:

"Le concept que la FIA a mis en place pour essayer d'améliorer la traînée pour la voiture suiveuse est la bonne chose", a déclaré le directeur technique châssis du Losange, Nick Chester. "En une année, on ne pouvait pas introduire tous les changements qui sont potentiellement prévus pour 2021. De ce que nous avons vu jusqu'ici, je pense que ça fera une petite différence. Ça va aller dans la bonne direction, donc ce sera un petit peu mieux pour la voiture suiveuse, mais nous allons probablement devoir attendre 2021 pour voir ce que le package complet peut offrir."

Avant le Grand Prix du Brésil, il a été rapporté qu'une équipe avait d'ores et déjà récupéré le niveau d'appui aéro perdu en raison de la nouvelle réglementation.

Cependant, la performance aérodynamique globale d'une voiture n'est pas nécessairement corrélée à sa capacité de suivre une autre monoplace de plus près, car cela dépend de la façon dont l'aileron avant interagit avec le flux d'air rendu turbulent par la voiture qui la précède. Les équipes acceptent que les changements puissent entraîner une course au développement pour tenter de récupérer l'appui perdu, et le responsable de la performance de Williams, Rob Smedley, pense que cela va annuler les gains à long terme.

"Ça ne va juste pas arriver, la physique ne va pas autoriser cela. Donc il faut accepter que les voitures soient difficiles à suivre, surtout avec cette génération de voitures et le niveau d'appui qu'elles génèrent. Ça sera un peu mieux, ça va aller dans la bonne direction, mais nous allons tous arriver avec des solutions pour revenir au niveau où nous sommes actuellement dans six mois."

Lire aussi:

 

L'un des responsables de l'ingénierie de Ferrari, Jock Clear, explique qu'il va falloir se montrer patient pour découvrir le réel effet du changement réglementaire. Toutefois, il assure que la F1 "s'attaque aux bons domaines".

"Il faudra attendre jusqu'à l'année prochaine pour voir réellement quelles sont les implications. Bien sûr, dix équipes vont arriver avec dix solutions, certaines auxquelles nous n'aurons même pas pensé et puis ça pourrait donc un peu faire bouger les lignes."

 
Article suivant
C'était un 19 novembre : l'au revoir de Räikkönen à la F1

Article précédent

C'était un 19 novembre : l'au revoir de Räikkönen à la F1

Article suivant

La billetterie pour le GP de France 2019 de F1 ouvre aujourd'hui

La billetterie pour le GP de France 2019 de F1 ouvre aujourd'hui
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Scott Mitchell