Les équipes veulent des qualifs moins dangereuses à Monza

Les directeurs d'équipe ont demandé à la Formule 1 de trouver une solution au problème de trafic à Monza ayant perturbé le bon déroulement des qualifications du Grand Prix d'Italie.

Les équipes veulent des qualifs moins dangereuses à Monza

Ces dernières années, les séances qualificatives du Grand Prix d'Italie ont pris la forme d'embouteillages en raison du phénomène d'aspiration. Sur le rapide circuit de Monza, un pilote placé à bonne distance d'un concurrent peut utiliser son aspiration pour gagner en vitesse, et donc pour signer un meilleur temps. Les luttes font rage sur la piste pour trouver le meilleur emplacement, et cela ne fait qu'augmenter le danger.

Vendredi, lors des qualifications pour le Sprint du lendemain, plusieurs catastrophes ont été évitées de peu, que ce soit sur la piste ou dans les stands. Max Verstappen et Pierre Gasly, pour ne citer qu'eux, se sont retrouvés nez à nez avec des pilotes à l'arrêt pendant leur tour lancé. Plus tard, dans les dernières minutes de la Q2, les pilotes encore en lice ont quitté leur garage au même moment, ce qui a congestionné le trafic dans la voie des stands et créé une situation dangereuse, avec deux mécaniciens manquant d'être renversés.

Reconnus coupables d'"unsafe release", Aston Martin et Alpine ont dû payer une amende de 5000 euros chacun. Pour Otmar Szafnauer, cela a été l'incident de trop. L'homme à la tête de l'écurie britannique a expliqué à Motorsport.com qu'il était temps que la F1 trouve une solution à un problème spécifique au circuit de Monza.

"Nous devons nous assurer de mettre un terme à cela avant qu'il se ne soit trop tard", a lancé Szafnauer. "Beaucoup de [pilotes] y ont participé parce que l'impact de l'aspiration est tellement grand ici [à Monza]. Nous devons réfléchir pour trouver un moyen de procéder d'une meilleure façon."

Lire aussi :

L'avis du directeur d'Aston Martin est partagé par Christian Horner : "L'aspiration est très importante", a-t-il confié à Sky Sports. "Je crois que Max s'est fait surprendre lors de son premier relais car il n'était pas dans le même train. Il y avait beaucoup de voitures étalées sur la piste et les différences de vitesse sont énormes ici."

"C'est vraiment difficile, à moins que vous n'envoyiez [les pilotes] les uns après les autres dans des qualifications individuelles. Cela fait partie du jeu lorsque l'on essaie de maximiser sa position sur la piste. Mais il faut que cela se fasse de manière sûre. Et, bien entendu, cela commence à devenir fou dans la pitlane aussi. Heureusement, il n'y a rien eu de grave [en qualifications] mais c'est quelque chose que nous devons absolument examiner de plus près."

Plusieurs solutions peuvent d'ores et déjà être mises en place pour rendre la situation moins dangereuse. Ainsi, selon Horner, les équipes pourraient faire un meilleur travail lorsqu'il s'agit d'informer leur pilote de la venue d'un concurrent dans un tour lancé.

"Il y a de grands écarts dans les vitesses", a insisté le directeur de Red Bull Racing. "Et bien sûr, les équipes informent [leurs pilotes] lorsque quelqu'un est dans un tour rapide. Parfois on sent que la communication pourrait être meilleure, mais c'est l'une des nuances de Monza, malheureusement."

partages
commentaires

Related video

Alfa Romeo 2022 : Vasseur veut "laisser le temps" à Pourchaire
Article précédent

Alfa Romeo 2022 : Vasseur veut "laisser le temps" à Pourchaire

Article suivant

La grille de départ des Qualifs Sprint à Monza

La grille de départ des Qualifs Sprint à Monza
Charger les commentaires