Les équipes n'ont "aucune raison" de contester les règles aéro

Contrairement à Aston Martin, qui estime que les équipes à forte inclinaison vers l'avant ont été favorisées par le nouveau règlement, les autres structures de la Formule 1 estiment qu'il n'y a "aucune raison" de contester les règles aérodynamiques de 2021.

Les équipes n'ont "aucune raison" de contester les règles aéro

Alors que la saison 2021 du Championnat du monde de Formule 1 débute à peine, Aston Martin a d'ores et déjà fait part de son mécontentement quant à l'introduction de nouvelles règles aérodynamiques. Celles-ci ont modifié la forme du fond plat des monoplaces dans le but de réduire l'appui à l'arrière. Cependant, une autre conséquence de ce changement de règles semble se traduire par une baisse de rythme des monoplaces à faible inclinaison vers l'avant, dont Aston Martin fait partie, aux dépens de leurs rivales à forte inclinaison.

Selon le directeur de l'équipe britannique, Otmar Szafnauer, l'écart de performance sur un tour entre les deux philosophies peut atteindre une seconde, un gouffre en catégorie reine. Ainsi, Szafnauer a souhaité faire réagir la FIA sur le sujet dans l'espoir de voir une modification des règles. Et Aston Martin n'a pas complètement écarté l'idée d'une action en justice si une réponse positive n'était pas apportée prochainement.

Pour l'heure, seule cette écurie a levé la voix sur la nouvelle réglementation. L'équipe n'a pas trouvé de soutien dans le paddock, les rivaux assurant que la FIA et la Formule 1 ont respecté les procédures à suivre dans la modification du fond plat entre les saisons 2020 et 2021.

"Il y a une gouvernance en place et si vous devez changer les règles sur l'aérodynamique, vous devez passer par cette gouvernance", indique Mattia Binotto, directeur de Ferrari. "Chez Ferrari, nous pensons que les raisons [de ce changement], liées à la sécurité, étaient les bonnes. De plus, ce choix a été discuté avec l'ensemble des directeurs techniques. Nous avons tous convergé vers ce règlement. À l'époque, personne n'avait exprimé la moindre inquiétude."

Lire aussi :

D'après Andreas Seidl, directeur de McLaren, il était difficile de savoir avec certitude si les règles pouvaient favoriser un concept plutôt qu'un autre lorsqu'elles ont été initialement proposées. Cela signifie donc que ces règles n'ont pas été écrites pour impacter une équipe en particulier.

"De notre point de vue, l'entrée en vigueur de ce règlement était un processus transparent et clair", explique Seidl. "Je ne vois donc aucune raison ni aucun moyen de le modifier cette année. Pour être honnête, il est difficile pour chaque équipe de juger l'effet qu'ont ces nouvelles règles aérodynamiques sur les différents concepts. En raison de cette règlementation, nous avons tous passé l'hiver avec le concept utilisé [en 2020]", ajoute-t-il. "Il n'était pas vraiment possible de faire des changements importants à ce niveau. Je suppose qu'aucune des équipes, avec la même main d'œuvre et la même énergie, n'a développé parallèlement deux concepts pour voir les différences."

Au final, Aston Martin a fait marche arrière et ne devrait pas entrer en conflit direct avec la FIA à ce sujet. Avant le GP du Portugal, Szafnauer a déclaré que la situation est devenue beaucoup plus claire. "À ce stade, je suis assez satisfait que toutes les étapes ont été suivies correctement", a-t-il commenté. "Nous sommes toujours en discussion [avec la FIA]. Nous essayons simplement de découvrir quelles ont été les étapes afin de s'assurer que tout a été fait correctement et équitablement."

partages
commentaires

Related video

EL1 - Bottas devance un Verstappen qui a vibré
Article précédent

EL1 - Bottas devance un Verstappen qui a vibré

Article suivant

EL2 - Hamilton prend les commandes

EL2 - Hamilton prend les commandes
Charger les commentaires