Eric Boullier sain et sauf après une défaillance de son avion

Le Directeur Sportif de l'équipe McLaren Eric Boullier est rentré sain et sauf des 24 Heures du Mans, après qu'une défaillance des systèmes électroniques de l'avion dans lequel il se trouvait ait contraint le pilote à réaliser un atterrissage d'urgence.

Spectateur des 24 Heures du Mans, le Français se trouvait dans un avion de petite taille en compagnie de Zak Brown, gourou du marketing NASCAR, lorsque celui-ci a rencontré une défaillance de l'ensemble des systèmes électroniques embarqués.

Contraint de lancer un "mayday", le pilote Alastair Breckon a perdu tous les instruments de communication et était attendu par les services de secours sur l'aéroport du Mans, vers lequel il a été contraint de prendre la décision de revenir de son propre gré.

L'avion était un modèle Cessna à moteur unique, propriété du pilote Richard Dean.

 

Nous nous apprêtions tout juste à passer au-dessus de la mer

Zak Brown, icone du marketing NASCAR et passager de l'avion

"Nous nous étions juste rendus sur le weekend [Manceau] pour le fun et quelques meetings", explique Brown en exclusivité à Motorsport.com. "J'étais endormi et ils m'ont réveillé en disant qu'on retournait au Mans, car nous avions perdu tous les outils de communication et les jauges. Ils étaient remarquablement calmes! Nous nous apprêtions tout juste à passer au-dessus de la mer".

"La batterie s'est déchargée et on a tout perdu. Nous espérions que le moteur n'allait pas se couper. Il nous fallait descendre bas de manière à ce qu'Eric puisse appeler Le Mans avec son portable, et ils ont préparé une brigade de pompiers et fermé l'aéroport".

De son propre aveu, Brown estime que les conditions dans lesquelles s'est passé l'atterrissage d'urgence ont été du côté des passagers de l'avion.

"Je pense que par une mauvaise visibilité, cela aurait vraiment difficile car l'on vole avec les instruments; mais heureusement, le temps était clair et ensoleillé. Le seul problème est que les flaps sont contrôlés par l'électronique et que l'on n'est pas en mesure de se jeter sur les freins à l'atterrissage. L'avion étant petit et léger, nous n'avions heureusement pas besoin d'une longue piste".

"Le pilote a été fantastique. Cela ne lui était jamais arrivé en 30 ans de vol, et c'était donc quelque chose de nouveau pour lui. Les pompiers sont venus et nous ont suivi, mais tout allait bien".

Boullier et Brown ont été en mesure de remonter dans un avion pour rentrer en Grande-Bretagne quelques heures plus tard, dans l'appareil d'un ami.

 

Photo cockpit: Zak Brown

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags accident, avion, boullier, le mans