Ericsson fier malgré son abandon

Marcus Ericsson n'est pas parvenu à voir le drapeau à damier lors du premier Grand Prix de sa carrière en Formule 1, mais préfère voir le verre à moitié plein

Marcus Ericsson n'est pas parvenu à voir le drapeau à damier lors du premier Grand Prix de sa carrière en Formule 1, mais préfère voir le verre à moitié plein.

Le Suédois est monté jusqu'à la onzième place en début de course, mais a rapidement rétrogradé jusqu'au fond du classement après un régime de voiture de sécurité sous lequel il n'a pas changé ses gommes. Il a finalement été contraint à l'abandon lorsqu'un problème de pression d'huile est survenu.

"Même si ma première course en F1 s'est conclue par un abandon, je suis quand même fier de notre combativité", déclare Ericsson. "Ce weekend a été difficile dans l'ensemble, l'un des plus difficiles de ma carrière, mais nous avons montré une fraction de notre potentiel lors des premiers tours du premier relais quand j'ai passé Sutil et j'étais douzième".

"Mon tout premier arrêt au stand en F1 s'est vraiment bien passé", poursuit-il, "mais ensuite, on problème de pression d'huile nous a malheureusement contraints à l'abandon ; nous n'en connaissons pas encore la cause, mais si ce n'était pas arrivé, je pense que nous aurions fini devant les Marussia, car j'étais confortablement devant Chilton jusqu'au problème".

"Lors des derniers tours du premier relais, j'avais un plat sur mes pneus mais l'arrière se comportait toujours bien et l'unité de puissance avait l'air bien. C'est encourageant pour la prochaine course en Malaisie", conclut le pilote Caterham, qui tentera en effet de franchir le drapeau à damier pour la première fois de sa carrière, à Sepang.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson
Type d'article Actualités