Ericsson : Je fais jeu égal avec Wehrlein

Marcus Ericsson estime faire jeu égal avec son nouveau coéquipier Pascal Wehrlein depuis le début de la saison 2017 de Formule 1.

Protégé de Mercedes, Wehrlein a rejoint Sauber en provenance de la défunte écurie Manor, et a l'avantage sur son équipier selon les statistiques, ayant marqué cinq points contre zéro pour Ericsson et menant 7-2 en qualifications.

Ce dernier pense toutefois être plus proche de Wehrlein que les chiffres ne le suggèrent. "Les écarts sont faibles", affirme-t-il pour Motorsport.com. "À Barcelone, c'était quelques millièmes, et en Russie, j'étais sur le point d'aller plus vite que lui lorsqu'il est parti en tête-à-queue, et il y a eu des drapeaux jaunes. Les écarts sont donc faibles."

"Je pense que c'est très équilibré. Et si l'on regarde la moyenne entre Pascal et moi sur toutes les séances qualificatives, c'est vraiment serré. Je dois juste améliorer des petites choses pour tirer davantage de la voiture."

Lors des neuf séances qualificatives où les deux pilotes ont fait équipe – rappelons que Wehrlein était forfait pour les deux premiers Grands Prix de la saison –, Ericsson accuse un retard moyen de 0"114 en Q1.

"C'est un très bon pilote", commente le Suédois. "Je le savais déjà, qu'il était très bon. Et je pense qu'il l'a montré, surtout en qualifications. Il est très bon quand il s'agit de faire un bon tour au moment crucial en qualifications. C'est là qu'il est généralement un peu meilleur que moi, tandis qu'en course, je pense que nous avons quasiment fait jeu égal. Nous avons connu des batailles serrées. Mais je pense que par rapport à lui, je peux améliorer un peu mon rythme qualificatif."

Trouver un meilleur volant en F1

Ericsson pense être dans une "position solide" après trois ans chez Sauber, une écurie qui serait financée par des mécènes suédois. Mais évoluant en fond de grille depuis ses débuts en Grand Prix en 2014, le pilote de 26 ans reconnaît sa hâte de mettre la main sur une monoplace plus compétitive.

"Je pense occuper une position solide au sein de l'équipe. Je suis là depuis quelques années désormais, donc c'est un bon environnement pour moi. Mais en tant que pilote, je veux être dans une voiture plus compétitive dès que possible. Espérons que cette année, nous continuerons à progresser et à gagner en compétitivité. Puis, en ce qui me concerne, je n'ai pas de contrat pour l'an prochain, donc je ne suis pas sûr de ce qui va m'arriver à l'avenir."

"C'est difficile de montrer ce dont je suis capable quand je suis dans l'une des voitures les plus lentes plus ou moins depuis le début de ma carrière en F1. C'est difficile de montrer son potentiel, d'impressionner les grandes équipes avec son talent. Mais tout ce que je peux faire, c'est continuer à faire de mon mieux, à travailler dur et à montrer ce dont je suis capable, dans l'espoir d'être un jour dans une équipe où je pourrai vraiment me battre pour le haut de tableau et la victoire."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Pascal Wehrlein
Équipes Sauber
Type d'article Actualités