Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
47 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
54 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
68 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
82 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
96 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
103 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
117 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
131 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
138 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
152 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
173 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
215 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
222 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
243 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
257 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
271 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
278 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
292 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
306 jours

Ericsson : La promotion de Leclerc chez Ferrari "en dit long" sur moi

partages
commentaires
Ericsson : La promotion de Leclerc chez Ferrari "en dit long" sur moi
Par :
23 sept. 2018 à 14:38

Marcus Ericsson pense que la promotion de son équipier chez Sauber F1, Charles Leclerc, au sein de la Scuderia Ferrari "en dit long" sur lui étant donné ses récentes performances face au Monégasque.

Alors que le rookie Leclerc a vite été promu chez Ferrari, Ericsson fait figure de vétéran chez Sauber où il se bat pour rester sur la grille, Kimi Räikkönen ayant déjà été confirmé au sein de l'équipe suisse et d'autres pilotes étant en lice pour l'autre baquet.

Le Champion du monde 2007 semble avoir conclu un accord indépendant avec Sauber, ce qui signifie que Ferrari dispose toujours d'une option pour placer Antonio Giovinazzi au sein du team d'Hinwil. Mais Ericsson espère qu'il pourra se servir de la comparaison avec Leclerc pour prouver qu'il mérite un nouveau contrat.

Lire aussi:

Ericsson a marqué six points cette saison alors que Leclerc en compte 15, notamment grâce à sa neuvième place à Singapour. Le pilote au numéro 16 a connu une série de cinq courses sans point avant l'épreuve asiatique et a été battu 4-2 par son équipier lors des six épreuves précédentes entre l'Autriche et l'Italie.

Le Suédois, qui doit également faire face à la concurrence pour le baquet Sauber de Stoffel Vandoorne, est sous pression pour prolonger son contrat pour une cinquième saison en dépit de la présence parmi les dirigeants de l'écurie d'un de ses soutiens. 

Lire aussi:

"La compétition pour les baquets est bien plus importante que lors des dernières années et je pense que la signature de Kimi le montre vraiment. Désormais, il ne reste qu'un baquet, donc je dois vraiment impressionner et travailler dur pour montrer que je devrais vraiment faire partie de l'équipe. La pression est forte mais j'aime ça. Je fait habituellement mes meilleures courses quand j'ai beaucoup de pression sur mes épaules, donc je ne suis pas vraiment inquiet."

A Singapour, Ericsson a échoué à augmenter son total de points, après s'être qualifié à 0"7 de Leclerc et avoir terminé 11e en course, une trentaine de secondes derrière lui. "Je pense que ça a été une bonne course, une bonne performance. Nous avons dépassé pas mal de gens. C'est un peu ennuyeux d'être 11e. Je crois que c'est la troisième fois cette année, donc c'est un peu frustrant." 

 
Article suivant
Sainz : Renault doit être "très prudent" vis-à-vis Force India

Article précédent

Sainz : Renault doit être "très prudent" vis-à-vis Force India

Article suivant

Renault : Les 'équipes esclaves' sont un "vrai problème" pour la F1

Renault : Les 'équipes esclaves' sont un "vrai problème" pour la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson
Équipes Alfa Romeo
Auteur Scott Mitchell