Ericsson - Sauber et Ferrari ont bien progressé par rapport à 2014

Marcus Ericsson est un jeune homme motivé en arrivant à Barcelone, pour la seconde des trois séries de tests d'avant-saison avant le lancement des hostilités à Melbourne

Marcus Ericsson est un jeune homme motivé en arrivant à Barcelone, pour la seconde des trois séries de tests d'avant-saison avant le lancement des hostilités à Melbourne. Celui qui fera équipe avec Felipe Nasr chez Sauber cette année sait que son auto est bien née après les tests de Jerez, même s'il demeure encore impossible de savoir où se trouve le team par rapport à la concurrence.

"Nous avons connu de vraiment bons tests", se réjouissait en tous les cas Ericsson à Jerez. "Ce fut très positif de pouvoir réaliser beaucoup de tours chaque jour sans réel problème avec l'auto. Il a également été intéressant pour moi de piloter sur les journées 1 et 4 pour voir les progrès que nous avons commencé à accomplir".

Comparer la Sauber 2015 à ce qu'il a connu l'an dernier en F1 est pour autant difficile. Le Suédois évoluait dans une autre équipe, qui se trouvait en grandes difficultés en fin de parcours. Mais Ericsson dispose tout de même d'un point de repère grâce au roulage effectué avec l'ultime développement de la Sauber 2014, lors des tests d'Abu Dhabi de la toute fin de saison dernière.

"C'est difficile à dire. Je viens de chez Caterham et il est certain que c'est un grand pas en avant", concède-t-il. "Mais par rapport à l'auto que j'ai testée à Abu Dhabi, nous avons progressé. Il s'agit d'une meilleure auto cette année".

Les progrès de Ferrari

C'est avant tout sur le feeling qu'Ericsson est capable de mettre des mots dans l'immédiat.

"Globalement, elle est plus stable, et offre plus de confiance au pilote dans les phases de freinage et en entrée de virage. Je pense aussi que Ferrari a fait un bon pas en avant sur l'unité de puissance par rapport à celle que j'ai pilotée à Abu Dhabi".

En dépit d'un meilleur temps

lors de la troisième journée à Jerez, Sauber en avait encore sous le pied, comme toutes les équipes.

"Nous avions encore un peu de marge, pour être sincère. C'est donc également positif. Nous avons essayé de nous concentrer sur notre programme et avons testé de nombreux types de pneus. Globalement, nous sommes très heureux de ces quatre journées et nous avons quelque chose sur quoi nous appuyer pour le reste de l'avant-saison".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Felipe Nasr
Équipes Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités