Les erreurs de Verstappen ne préoccupent pas Red Bull

Red Bull insiste sur le fait qu'il n'a aucune inquiétude concernant les multiples petites erreurs de Max Verstappen ayant compromis ses chances de victoire au Portugal, le week-end dernier.

Les erreurs de Verstappen ne préoccupent pas Red Bull

Max Verstappen a vécu un moment frustrant à Portimão, où des erreurs très médiatisées ont fini par réduire à néant ses chances de détrôner Mercedes. Une violation des limites de la piste lui a coûté la pole position, tandis qu'une erreur en début de course a permis à Lewis Hamilton de se rapprocher du Néerlandais et de porter une attaque décisive au onzième tour. Puis, dans les derniers instants de course, un autre franchissement des limites a fait perdre au Néerlandais le point du meilleur tour.

Si ces petites erreurs ont eu de grandes conséquences sur l'issue de la bataille entre Red Bull et Mercedes, le patron de Verstappen, Christian Horner, estime qu'il n'y a aucune inquiétude à se faire quant à un quelconque écroulement sous la pression. Au contraire, le Britannique suggère que les fautes de son pilote sont inévitables lorsqu'il faut autant attaquer pour battre la marque à l'étoile.

Horner souligne également que c'est Hamilton qui a commis la plus grosse faute jusqu'à présent, en sortant de piste et cassant son aileron avant à Imola. "Évidemment, je pense que nous devons être irréprochables, mais je pense que les voitures ont leurs points forts et leurs points faibles", a-t-il expliqué. "N'oublions pas que Lewis a fait une grossière erreur à Imola et qu'il s'en est plutôt bien sorti."

Lire aussi :

"C'est inévitable quand vous cherchez à repousser les limites", a poursuivi Horner. "Tout se joue sur peu de chose. Et je pense évidemment que le débat sur les limites de piste est vraiment frustrant. Ça a été brutal pour nous sur les trois premiers Grands Prix : la victoire à Bahreïn, la pole position [à Portimão] et ensuite le meilleur tour. Donc ça nous a coûté assez cher."

Selon Verstappen, l'erreur ayant laissé Hamilton revenir sur ses talons au Portugal était si petite qu'il ne pense pas qu'elle lui ait coûté beaucoup de temps. "C'était vraiment super serré entre nous trois [Hamilton, Valtteri Bottas et lui, ndlr]. J'ai essayé d'attaquer Valtteri mais à chaque fois, je ne pouvais pas m'approcher suffisamment de lui dans les deux derniers virages et à l'approche de la ligne droite de départ/arrivée", a-t-il commenté. "En attaquant, j'ai fait un petit travers mais je n'ai pas vraiment perdu de temps. Et puis, Lewis était déjà super proche de moi et il m'a eu dans le premier virage."

partages
commentaires

Related video

Kvyat est "partout" chez Alpine pour croire encore à la F1
Article précédent

Kvyat est "partout" chez Alpine pour croire encore à la F1

Article suivant

À contrecœur, Horner soutient les votes à bulletin secret

À contrecœur, Horner soutient les votes à bulletin secret
Charger les commentaires