Ocon espère que l'Alpine va conserver sa vitesse de pointe

Malgré le gel des châssis, Esteban Ocon souligne qu'il y a beaucoup à apprendre sur l'Alpine A521 présentée aujourd'hui.

Ocon espère que l'Alpine va conserver sa vitesse de pointe

Écurie anciennement baptisée Renault, Alpine F1 Team a présenté ce mardi sa toute première monoplace de Formule 1 sous ce nom, l'A521. Cette dernière est logiquement une évolution de la R.S.20 de 2020 en raison du gel des châssis en vigueur depuis le 30 septembre 2020 jusqu'au terme de la saison 2021, mais la FIA a également modifié la réglementation pour réduire l'appui aérodynamique, notamment au niveau du fond plat, et l'équipe s'est attelée à limiter les pertes de ce côté-là. Le directeur exécutif, Marcin Budkowski, indique que les deux jetons de développement autorisés pour modifier le châssis ont été dépensés sur l'arrière de la voiture, sans donner beaucoup plus de détails.

Lire aussi :

"La base est la même : les principaux éléments sont les mêmes", analyse Budkowski. "La FIA a apporté des changements assez conséquents à la réglementation aéro et nous avons perdu pas mal de performance – c'est le cas de toutes les équipes. Nous avons donc fait une course contre la montre cet hiver pour récupérer autant de cette performance que possible. Il y a donc beaucoup de changements à l'arrière de la voiture, et c'est là-dessus que nous avons focalisé notre attention, car c'est là que la réglementation a eu un impact."

"Mais dans l'ensemble, on travaille sur tout ce que l'on peut développer, car en fin de compte, il y a des petits gains de performance à faire partout. Et le peloton est si compétitif qu'il faut les faire. On ne peut négliger aucune partie de la voiture. Niveau moteur, nous avons retardé la nouvelle architecture moteur à 2022 pour aller avec une nouvelle voiture, donc le moteur de cette année est une évolution de celui de l'an dernier."

"C'est une évolution, mais quand on la regarde, il y a pas mal de nouvelles choses", renchérit Esteban Ocon. "C'est une évolution, mais c'est quand même une nouvelle voiture, et il nous faut encore la comprendre. Ce que nous avons fait en 2020, nous en aurons besoin pour étudier les données de la voiture 2021 : ce que nous avons alors compris sera requis en 2021."

Esteban Ocon, Alpine F1 Team

Lorsqu'il lui est demandé quelle qualité de la R.S.20 il aimerait que l'A521 conserve, Ocon n'hésite pas un instant : "La performance en ligne droite, je pense qu'elle était super. Je me rappelle à Spa, j'étais régulièrement le plus rapide dans le premier secteur. C'était la clé en course, où j'ai doublé la Red Bull dans le dernier tour. La voiture était géniale sur ces circuits-là, c'était une de ses forces."

Un shakedown pas facilité par le COVID-19

Ocon va en tout cas mener les premiers tours de roue de son nouveau bolide ce mercredi à Silverstone, à l'occasion d'une journée de tournage promotionnel qui fera office de shakedown. Comme le veut la réglementation, ce test sera limité à 100 kilomètres avec des pneus de démonstration fournis par Pirelli.

Cependant, son organisation n'a clairement pas été facile, dans le contexte de la pandémie de COVID-19. "Il y a le problème logistique habituel que tout le monde connaît à la frontière, qui retarde les diverses pièces, que ce soient les moteurs ou non, entre Viry et Enstone", analyse Marcin Budkowski. "Le plus grand défi a été de se préparer pour démarrer le moteur et pour le shakedown que nous faisons demain, car nos ingénieurs de Viry ont dû se mettre en quarantaine pour pouvoir faire le shakedown demain." Ocon a lui aussi dû observer une quarantaine de cinq jours pour effectuer les activités média et le shakedown en Angleterre.

"Mais comme d'habitude, nous composons avec ces restrictions, qui ne vont pas nous empêcher de faire rouler la voiture demain. Esteban aura l'honneur de faire le baptême du feu de cette voiture. C'est aussi un petit peu un moment d'anxiété : on se demande si la voiture va s'arrêter en piste ou pas, si elle va être rapide, si les commentaires du pilote vont être positifs."

Et Ocon a justement l'intention d'en tirer le meilleur, dans un contexte où il n'y aura que trois jours d'essais de pré-saison à Bahreïn, soit une journée et demie par pilote. "Même si ce n'est qu'une journée de tournage promotionnel demain, on monte dans la voiture, on a les premières sensations et on peut en tirer des informations. Pour moi, ces opportunités sont bénéfiques. Il y a si peu d'essais que personne ne sera jamais prêt pour la première course. Si l'on est un peu plus préparé que les autres, c'est mieux", conclut le Normand.

partages
commentaires
Toutes les Mercedes de l'Histoire de la F1
Article précédent

Toutes les Mercedes de l'Histoire de la F1

Article suivant

L'évolution récente des volants de Formule 1

L'évolution récente des volants de Formule 1
Charger les commentaires