Après des qualifs "à la limite", Ocon croit aux points à Monaco

Esteban Ocon pense qu'une arrivée dans les points est possible au GP de Monaco, grâce à un équilibre en progrès dans des qualifications qui l'ont vu échouer à la porte de la Q3. Le Français estime néanmoins qu'Alpine peine à résoudre certains problèmes sur cette piste.

Après des qualifs "à la limite", Ocon croit aux points à Monaco

Les qualifications ont permis à Esteban Ocon de faire un bond dans la hiérarchie à Monaco. À la peine depuis l'entame des essais jeudi, le pilote Alpine est finalement passé à 0"077 de la Q3 et a pris la 11e place. Même si ce résultat semblait inespéré au début de la séance, il apparaît comme une régression après deux qualifications en troisième ligne, au Portugal puis en Espagne, et l'intéressé peine à s'en satisfaire.

"Satisfait, on ne peut jamais l'être quand on n'entre pas en Q3", a déclaré Ocon au micro de Canal+. "Mais je pense qu'on a fait le maximum avec la voiture, avec le potentiel qu'elle avait. Je suis plutôt content de mon tour. J'ai dû toucher le rail deux fois. J'étais à la limite un peu partout."

"C'est clair qu'il faut qu'on continue à travailler, à comprendre où on a perdu de la performance par rapport au week-end précédent, parce que je pense qu'être constant dans la saison ça va être hyper important. On a vu des choses qui vont nous servir pour la suite, de petits problèmes qu'on a depuis un moment. Onzième, c'est toujours une bonne place parce qu'on peut choisir les pneus [pour la course]. Ce n'est pas encore fini."

Ocon estime qu'il ne lui faudra "pas grand-chose" pour entrer dans le top 10 en course, même si gagner ne serait-ce qu'une place est toujours une tâche ardue dans les rues de Monaco : "C'est bien d'être à la première position avec le choix de pneus libre, même si c'est vraiment dur de doubler", a-t-il précisé lors de sa rencontre avec les journalistes. "Je pense qu'on peut être opportunistes en course et j'espère ramener quelques points, mais dans l'ensemble je suis content des tours et de la façon dont on a progressé ce week-end."

Lire aussi :

Les circuits urbains, peu abrasifs, imposent généralement d'utiliser les pneus tendres et Ocon aura du mal à faire la différence avec des gommes plus fraîches ou différentes : "Les pneus sont très faciles ici, on a vu en qualifications que tout le monde faisait beaucoup de tours, donc il n'y a pas beaucoup de dégradation, et c'est sûr que ce sera mieux. Dans quelle mesure ce sera mieux d'avoir des pneus neufs et quel choix nous allons faire, nous verrons."

Ces qualifications ont vu Ocon devancer Alonso pour la quatrième fois en cinq courses mais il a dû s'employer pour battre son illustre coéquipier, qui avait l'avantage à chaque séance depuis le début du week-end : "Fernando me pousse vraiment. Il m'a devancé dans toutes les séances d'essais, comme vous l'avez vu, de la première à la troisième séance il était devant et c'était très serré."

"Je ne sais pas exactement ce qui lui est arrivé en qualifications, parce que dans le premier run nous étions très proches l'un de l'autre, et ça m'aide à être performant, il me pousse dans mes retranchements. Je me concentre sur moi et j'essaie de faire de mon mieux, et je vais discuter avec Fernando pour voir ce qui lui est arrivé précisément."

Alpine a identifié des problèmes d'équilibre

Alpine marque le pas après plusieurs courses encourageantes, le seul top 10 de l'équipe française depuis le début du week-end étant celui d'Esteban Ocon en Q1. Le Français était particulièrement en difficulté mais la dernière séance d'essais libres lui a permis de franchir un cap.

"On a eu un peu plus de mal à trouver le bon équilibre sur la voiture au cours du week-end, à sentir une bonne confiance par rapport aux derniers week-ends. Ce qui est très positif, c'est qu'on a extrait le maximum de [la voiture], on a fait de gros progrès entre les EL3 et les qualifications, ce qui était très bien. J'étais dernier en EL3, on a évidemment compris beaucoup de choses sur le moment."

"La 11e place est quand même très proche de la Q3, mais j'ai vu qu'il nous manquait un peu d'équilibre à certains endroits par moments. Sur certaines pistes, ça revient, ce week-end c'est revenu dans ces rues, donc on va continuer à creuser et on espère trouver plus de performance à l'avenir, mais je pense que ça a été utile de mettre le doigt dessus."

Lire aussi :

Marcin Budkowski, directeur exécutif d'Alpine, a évoqué les difficultés de l'équipe à trouver de l'adhérence depuis le début du week-end, sans en connaître la cause. Ocon évoque plus des soucis d'équilibre mais il ne souhaite pas donner trop d'informations : "Je ne vais pas entrer dans les détails parce que ce serait probablement intéressant pour nos concurrents, mais parfois nous avons des problèmes sur certaines pistes."

"Sur d'autres, c'est assez transparent, nous arrivons à contourner ces problèmes avec les réglages, mais sur certaines pistes, ces problèmes sont si importants que quoiqu'on fasse, on en efface une partie mais on n'arrive pas à tous les éliminer, et nous sommes au cœur d'un week-end où nous n'avons pas pu tous les éliminer. C'est ce qui nous a fait un peu régresser par rapport à Portimão et Barcelone, où nous n'avions pas autant ces problèmes. Donc nous savons qu'ils sont sur la voiture et nous les avons clairement identifiés, c'est à nous de les corriger avec de futurs développements."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Related video

Ricciardo doit se "réajuster", Norris signe son meilleur tour en F1
Article précédent

Ricciardo doit se "réajuster", Norris signe son meilleur tour en F1

Article suivant

LIVE F1 - Suivez le GP de Monaco en direct

LIVE F1 - Suivez le GP de Monaco en direct
Charger les commentaires