Ocon sans volant : Renault minimise sa responsabilité

partages
commentaires
Ocon sans volant : Renault minimise sa responsabilité
Par : Benjamin Vinel
2 oct. 2018 à 07:00

Pointé du doigt par Toto Wolff pour la situation précaire dans laquelle se retrouve Esteban Ocon, Renault se défend farouchement.

Esteban Ocon pourrait bien ne pas avoir de volant pour la saison 2019, et selon Toto Wolff, c'est en grande partie à cause de Renault. Au mois de juillet, Mercedes évaluait la possibilité de remplacer Valtteri Bottas par son protégé Ocon, mais Wolff a affirmé que deux écuries ont manifesté un intérêt non négligeable pour le Français, à savoir Renault et McLaren, et que Mercedes a mis un terme aux négociations pour placer Ocon dans l'écurie britannique suite à un accord trouvé avec le Losange.

"Un contrat prêt et une poignée de mains ont été échangés pour assurer qu'il ne rejoigne pas l'autre équipe, et à partir de cette poignée de mains, la décision a été prise", expliquait notamment Wolff. "Mais au final, l'accord qui avait été trouvé ne s'est pas concrétisé."

Lire aussi :

Renault a en effet jeté son dévolu sur Daniel Ricciardo, ce dernier ayant décidé à la dernière minute de quitter Red Bull Racing, et Ocon n'a désormais plus qu'une option pour rester sur la grille : Williams. Wolff considère clairement Renault comme responsable des mésaventures de son poulain, mais Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1 Team, n'accepte pas cette version des faits, loin de là.

"Je ne veux pas en rajouter à cette histoire, car sinon, elle est interminable", déclare le Français pour Motorsport.com. "Et je vois que Toto, peut-être pour la première fois en Formule 1, est mis en difficulté par une situation."

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, sur la grille

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, sur la grille

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

"Vous savez, je n'ai jamais nié le fait que nous étions très intéressés par Esteban, et nous le resterons à l'avenir. Je pense qu'Esteban est actuellement dans une situation où les circonstances sont très défavorables, et je pense que Renault n'a joué qu'un petit rôle là-dedans. Un rôle, certes, mais un petit à mon avis. Et je pense qu'il ne faut pas exagérer le fait, je le répète, que nous n'avons joué qu'un petit rôle."

"Mais n'oublions pas la décision de Mercedes quant à son duo de pilotes. Nous ne devrions pas oublier la situation de Force India et le rôle que Mercedes a clairement joué dans la situation de Force India." Abiteboul fait vraisemblablement référence à l'influence de la marque à l'étoile, créancière de Force India, dans le placement sous administration de l'écurie indienne. Celui-ci a mené à son rachat par un consortium mené par Lawrence Stroll, et donc à l'arrivée attendue de Lance Stroll à la place d'Ocon pour 2019.

"Encore une fois, je ne veux pas faire trop de commentaires sur des discussions privées. Ce que je peux dire, c'est qu'évidemment, aucun contrat n'a été signé. Sinon, Toto aurait protesté. Mais pour le reste, je le répète, n'exagérons pas la responsabilité de Renault dans la situation d'Esteban", conclut Abiteboul.

Propos recueillis par Oleg Karpov 

Prochain article Formule 1
Honda au banc d'essai pour introduire son évolution à Suzuka

Article précédent

Honda au banc d'essai pour introduire son évolution à Suzuka

Article suivant

Le nouveau concept sur lequel reposent les espoirs de Ferrari

Le nouveau concept sur lequel reposent les espoirs de Ferrari
Charger les commentaires