Analyse
Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Ces évolutions qu'Aston Martin ne compte pas abandonner

Aston Martin a connu un difficile week-end à Imola, où sa monoplace disposait pourtant de nombreuses évolutions. Pas question néanmoins de les remiser au placard.

L'aileron avant de l'Aston Martin AMR24

La refonte assez importante de l'Aston Martin MR24 à Imola avait pour but de faire monter l'équipe dans la hiérarchie, mais elle a surtout rendu la voiture plus difficile à piloter, ce qui a contribué à l'accident de Fernando Alonso lors des EL3. Ces difficultés ont ravivé les inquiétudes selon lesquelles l'équipe pourrait être confrontée à une répétition de ce qui s'est passé l'année dernière, lorsque les améliorations introduites au fil de la saison ont provoqué des effets secondaires qui ont entravé ses performances.

Le directeur de l'équipe, Mike Krack, est toutefois persuadé que les choses sont différentes cette année et que le team parviendra à comprendre ce qui n'a pas fonctionné à Imola. "Vous êtes toujours très rapides dans vos conclusions", a-t-il déclaré lorsqu'il lui a été demandé s'il s'agissait du même scénario qu'en 2023. "Nous avons connu la même chose, au Mexique je crois, puis nous sommes montés sur le podium [au Brésil] la semaine suivante. En Allemagne, nous disons 'il faut remettre l'église au milieu du village'. Il faut donc analyser la situation. Nous avons des leçons à tirer de ce que nous avons introduit, et nous le ferons pour essayer d'être plus forts la semaine prochaine."

Bien qu'une voiture difficile soit la dernière chose dont un pilote a besoin à Monaco, Krack insiste sur le fait qu'il n'envisage pas de retirer les nouvelles pièces pour assurer aux pilotes d'avoir une plateforme plus stable : "Les améliorations sont assurément un pas en avant et il n'est pas nécessaire de les retirer".

Les nouveautés de l'Aston Martin

Comparaison des ailerons avant de l'Aston Martin AMR24 (nouveau en haut, ancien en bas).

Comparaison des ailerons avant de l'Aston Martin AMR24 (nouveau en haut, ancien en bas).

Photo de: Giorgio Piola

L'aileron avant et le nez ont tous deux été profondément remaniés dans le cadre de la mise à jour, l'aileron avant intégrant une nouvelle caractéristique de design que nous n'avions jamais vue auparavant. Un profil en forme de V (surligné en jaune) a en effet été intégré aux deux flaps supérieurs afin de séparer les parties intérieures et extérieures de l'aileron.

Cet ajout aura sans aucun doute un impact sur la capacité globale de l'aileron à générer de l'outwash (l'écartement de l'air vers l'extérieur) et à travailler en combinaison avec les caractéristiques déjà existantes de design de la partie extérieure. De plus, il est intéressant de se pencher sur l'impact de cette géométrie en V sur le dessous des flaps également, plutôt que sur la seule surface visible. Elle contribuera à créer la définition nécessaire au passage du flux d'air devant le pneu avant.

Lire aussi :

Dans le cadre des efforts déployés par l'équipe pour mieux gérer le flux d'air dans la section extérieure de l'aileron et améliorer sa capacité à créer un effet outwash, la plaque d'extrémité a également été modifiée. Un bord de fuite droit plus traditionnel est désormais privilégié (médaillon du haut dans l'image ci-dessus) par rapport à la variante plus sculptée de l'ancien modèle. La surface se termine au-dessus de la jonction entre le flap et la plaque d'extrémité pour créer une autre surface de délestage, tout en agissant comme une solution d'écoulement différente pour la dérive.

De nombreux changements ont été apportés à la section centrale de l'aileron avant et au nez, ce dernier présentant une nouvelle forme d'extrémité positionnée plus en avant sur le deuxième élément de la moustache, ce qui a également obligé l'équipe à utiliser un support central entre l'aileron et le plan principal. De ce fait, l'on est passé de deux supports jumelés de part et d'autre du nez à un seul.

Aussi, il est désormais possible d'ouvrir le système de refroidissement du pilote dans la pointe du nez, bien que l'équipe ait préféré ne pas le faire lors du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Les modifications apportées à la pointe du nez et au deuxième élément de l'aileron avant ont été réalisées en tandem avec des modifications de la forme du bord d'attaque du plan principal. L'élément est désormais plus resserré au centre et la transition est plus abrupte lorsque le plan principal s'éloigne de l'axe central.

Fernando Alonso, Aston Martin AMR24.

Fernando Alonso, Aston Martin AMR24.

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Toute une série de modifications a également été apportée au plancher, aux cloisons de celui-ci, à l'aileron et au diffuseur de l'AMR24, l'équipe cherchant à tirer parti de l'augmentation des performances que les changements susmentionnés doivent permettre d'obtenir.

Les cloisons ont été repositionnées sur le bord d'attaque du plancher, tandis que leur forme a également été revue pour fonctionner en conjonction avec le remodelage du dessous du plancher. Il est également essentiel de se rappeler que, bien que l'on puisse voir la partie avant de chaque cloison, elles s'étendent vers l'arrière dans le plancher et contribuent à diriger le "trafic aérodynamique" vers l'extérieur et vers le diffuseur.

L'ailette de bord et les stries incorporées sont plus agressives, ces dernières étant maintenant recouvertes de métal, probablement pour les empêcher de vaciller et de causer des incohérences dans le champ d'écoulement.

La surface du plancher à côté de l'ailette de bord semble également avoir été modifiée, avec une finition plus profilée, ce qui laisse supposer qu'il y a eu une évolution similaire au niveau du dessous du plancher, mais avec une surface concave plutôt qu'un contour convexe.

Cette série de modifications se termine par un changement de la forme du plafond du diffuseur, l'équipe cherchant à exploiter les gains que doivent produire toutes les modifications en amont.

Lance Stroll, Aston Martin AMR24

Lance Stroll, Aston Martin AMR24

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Des modifications ont également été apportées au carénage de la suspension arrière, ainsi qu'à l'entrée et à la sortie des écopes de frein arrière et aux ailettes qui y sont montées, tous ces éléments étant reliés entre eux pour une utilisation plus efficace de leurs propriétés aérodynamiques.

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Il y a 20 ans : le jour où Trulli a poussé Alonso à la faute à Monaco
Article suivant La F1 abandonne son idée de garde-boue pour la pluie

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse