Exclu - Jaime Alguersuari, créateur de "course pure"

Jaime Alguersuari observe avec attention ce qui se passe cette saison

Jaime Alguersuari observe avec attention ce qui se passe cette saison. En réalité, il n’est pas un simple observateur : le jeune pilote espagnol tient entre les mains la destinée du spectacle en F1 l’an prochain, développant avec Pirelli les composés qui entreront en piste en 2013. On les annonce encore plus tendres que cette année.

Pour Jaime, il s’agit là de la meilleure façon de prouver son talent de fin metteur au point pour vite revenir dans un baquet de titulaire. Le pilote de développement Pirelli a accepté de rejoindre ToileF1 cette saison avec une colonne hebdomadaire exclusive, où il commence par parler technique, ambition personnelle et musique !

Mon emploi du temps

Tout d’abord, je tiens à dire que je suis très heureux de faire partie de la famille Pirelli, en particulier car cela m’offre l’opportunité de développer les pneus 2013, ce qui représente un nouveau défi pour moi, et que j’ai hâte d’attaquer. Le programme en lui-même sera assez exigeant et long mais il est nécessaire de colleter autant d’informations et de feedback de pilote possible pour atteindre les objectifs de l’année prochaine. C’est très important pour moi car je gagne une expérience unique et cela me garde actif dans une monoplace F1, ce qui est crucial pour essayer de revenir aussi vite que possible.

J’ai un autre job cette année, et suis donc pas mal occupé ! Je suis présent sur chaque course, bien que cela ne soit en tant que pilote mais comme co-commentateur pour BBC Radio 5 Live, avec James Allen. Je m’entraîne aussi très dur, probablement encore plus que quand je courais, et mon objectif est de revenir à la compétition très prochainement.

Je pense que la relation est bénéfique dans les deux sens avec Pirelli, chacun attendant beaucoup de l’autre. Je souhaite développer un bon produit sur chaque test que je réaliserai pour Pirelli et atteindre leur but ainsi que le mien. Je pense que Pirelli souhaite un retour technique détaillé du pilote et bien entendu un travail professionnel, ce qui est normal de la part d’un ex-pilote F1 ayant couru toute une saison avec les pneus Pirelli et a inscrit 26 points en 2011 !

Les pilotes encore plus importants en 2012 Cette année, nous assistons à de la course pure, et le spectacle en piste a sans doute été l’un des plus excitants de ces dernières années. Pour moi, un pilote doit être rapide sur un tour, et a besoin d’être très régulier pendant 60 boucles en prenant soin des pneus. Cela fait partie du jeu. L’appui joue un très grand rôle également quand il s’agit d’aller extraire le potentiel de la voiture de nos jours, mais le fait de devoir changer de style de pilotage en raison de la dégradation pneumatique augmente les options stratégiques pour les équipes et placent plus d’importance sur les pilotes. C’est assez simple : les pneus ‘sentent’ comment on les traite, et c’est sans doute pour cela que l’on assiste à une bataille si serrée en ce moment. Retour à la réalité technique Les réglementations techniques de cette année interdisant les diffuseurs soufflés furent cruciales dans le fait de créer un milieu de plateau si serré, d’après moi. Je pense que les voitures reviennent à la réalité maintenant avec moins d’appui à l’arrière. Les règles changent chaque année. Chaque saison, il y a quelque chose de nouveau qui arrive en F1 par quelqu’un, et le reste des équipes doit suivre cette idée pour améliorer leur performance. En ce qui me concerne, je n’ai pas pu voir ça, et c’est vraiment dommage de ne pas courir cette année car on voit bien que le peloton est bien plus serré qu’au cours des dernières années, et peut-être que plus de voitures ont le potentiel pour finir dans les points. Je laisse la question de savoir qui est le plus impressionnant ou le plus décevant aux médias et au public ! Essentiel de tester en cours de saison Mugello n’est pas un circuit facile pour les pneus. Il est donc très important pour les équipes et les pilotes d’u trouver différentes solutions afin de gérer la dégradation et tirer le maximum de performance de la voiture. De mon point de vue, les essais en cours de saison sont essentiels pour essayer et tester différentes pièces de la monoplace, pouvant améliorer les niveaux d’appui et de traînée. Pour l’heure, Pirelli est ma seule carte ; elle est unique et excellente. Mon pari est de revenir en course l’an prochain, comme je n’ai que 22 ans et que je suis trop jeune pour rester loin de la F1 pour toujours ! L’émotion de la musique La musique représente presque tout pour moi. Le reste de "presque tout" étant bien sûr la course, et la course signifie tout pour moi ! La vie est une compétition, et il faut toujours de battre ; c’est du moins mon point de vue. La musique me donne la possibilité de vivre mes émotions de façon très différente du sport auto. C’est pour cette raison qu’après la course, je vais dans mon studio installé à la maison et que je me mets à jouer du clavier en mettant toutes mes émotions dans la musique. Croyez-moi, c’est une expérience fantastique de composer sa propre musique !
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jaime Alguersuari
Type d'article Actualités