Exclusif - Les 6 circuits où la F1 prévoit des sprints en 2022

Motorsport.com est en mesure de révéler les six circuits où la Formule 1 a proposé l'organisation de courses sprint en 2022, alors que les discussions officielles ont commencé avec les équipes sur le format de l'année prochaine.

Exclusif - Les 6 circuits où la F1 prévoit des sprints en 2022

Lors de la réunion habituelle du samedi entre les directeurs d'équipe et les responsables de la F1 dans le paddock de Djeddah, une première proposition concernant les courses sprint de la saison 2022 a été présentée.

Alors que les idées de la Formule 1 restent à un stade préliminaire, et qu'aucun vote n'a été effectué pour savoir s'il fallait ou non développer le concept en vue de l'année prochaine, plusieurs détails clés ont été évoqués.

En particulier, plusieurs sources provenant des équipes ont confirmé que les dirigeants de la discipline avaient dévoilé leur préférence pour les six Grands Prix où ils souhaitent organiser les sprints.

Les lieux proposés sont les suivants :

Grand Prix de Bahreïn - Sakhir

Grand Prix d'Émilie-Romagne - Imola

Grand Prix du Canada - Montréal

Grand Prix d'Autriche - Red Bull Ring

Grand Prix des Pays-Bas - Zandvoort

Grand Prix du Brésil - Interlagos

Discussions financières

Si l'on estime que les écuries sont globalement satisfaites du maintien du format de course sprint en 2022, la clé est désormais de se mettre d'accord avec la F1 sur l'aspect financier. Cette année, les équipes ont reçu des revenus supplémentaires pour pallier les frais liés aux accidents survenus lors de l'épreuve du samedi après-midi.

Des sources indiquent que la F1 préfère remplacer cette allocation liée aux accidents par un montant fixe pour l'an prochain. Cependant, les écuries ne sont pas d'accord sur la mise en œuvre de cette mesure au sein du plafond budgétaire.

Les équipes qui sont à la limite du plafond souhaiteraient que celui-ci soit relevé du montant du bonus financier en question, tandis que d'autres écuries préféreraient que le plafond ne change pas et que les teams reçoivent simplement l'argent supplémentaire.

Une proposition initiale serait d'environ 500 000 $ (environ 440 000 € au taux de change actuel) par course sprint pour un maximum de cinq épreuves, avec un paiement supplémentaire pour chaque course au-delà.

L'aspect financier est considéré comme absolument crucial par un certain nombre d'équipes quant à la faisabilité de ce projet. C'est pourquoi un accord sera nécessaire dans ce domaine avant que la F1 n'entre dans des discussions sur d'autres changements. Une source au sein d'une écurie a déclaré : "Nous ne pouvons pas accepter de perdre de l'argent pour participer aux courses sprint."

Du changement pour la pole et le barème ?

Si les discussions vont se focaliser sur l'aspect financier pour l'instant, les écuries ont été informées que si un accord était trouvé dans ce domaine, la F1 aimerait apporter d'autres modifications au format sprint. Parmi les idées qui ont été mentionnées, des points seraient attribués au top 10 plutôt qu'au top 3 comme c'était le cas cette saison.

De plus, la F1 souhaite que la FIA stipule que lors des week-ends sprint, la pole position officielle ira au pilote le plus rapide lors des qualifications du vendredi plutôt qu'au vainqueur du sprint. Le championnat souhaite également de nouvelles discussions avec les équipes quant à savoir si les sprints doivent être indépendants du reste du week-end afin de ne pas influencer la grille de départ du Grand Prix.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

EL3 - Verstappen prend l'avantage au crépuscule
Article précédent

EL3 - Verstappen prend l'avantage au crépuscule

Article suivant

Lewis Hamilton sous enquête à Djeddah

Lewis Hamilton sous enquête à Djeddah
Charger les commentaires