Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
21 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
70 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
83 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
105 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
140 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
154 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
182 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
189 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
203 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
210 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
238 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
259 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
273 jours

Pourquoi le départ volé de Vettel n'a pas été sanctionné

partages
commentaires
Par :
13 oct. 2019 à 07:14

Malgré un départ volé lors du Grand Prix du Japon, Sebastian Vettel a échappé à une sanction. Les commissaires ont justifié leur décision.

Intraitable en qualifications tôt dans la journée, avec à la clé une pole position décrochée de main de maître, Sebastian Vettel a perdu gros au départ du Grand Prix du Japon quelques heures plus tard. Le pilote Ferrari a bougé de son emplacement avant l'extinction des feux, avant de se raviser puis de se relancer en perdant beaucoup de terrain sur la concurrence. Néanmoins, l'Allemand peut aussi s'estimer heureux de ne pas avoir payé plus cher les conséquences de ce faux départ, puisque les commissaires ne l'ont pas pénalisé. 

Lire aussi :

Ces derniers s'en expliquent dans leur rapport, après avoir enquêté sur l'incident. "La vidéo montre un mouvement, mais celui-ci était dans la tolérance acceptable du système de départ volé de la F1, qui définit formellement un départ volé selon l'Article 36.13(a) du Règlement Sportif", ont-ils fait savoir. Échappant à la sanction, Vettel a pu lutter jusqu'au bout pour la deuxième place, après avoir laissé Valtteri Bottas s'échapper dès le premier relais. Le quadruple Champion du monde reconnaît toutefois avoir commis une erreur au moment du départ de la course à Suzuka. 

"Les feux sont restés allumés longtemps, mais c'est ma faute, et j'ai perdu de l'élan", admet-il. "C'était pire que prendre un mauvais départ, c'était un très, très mauvais départ. Après, c'était difficile car Mercedes était plutôt rapide en course, ils avaient plus de rythme que nous en fin de relais. Valtteri a survolé la fin du premier relais et Lewis [Hamilton] a tenté de faire un seul arrêt, mais je suppose que ça n'a pas marché. Je savais qu'il reviendrait derrière moi et j'ai essayé de garder mon rythme et de me protéger là où il pouvait représenter une menace. C'était un après-midi difficile."

Sans cet incartade à l'extinction des feux, la victoire aurait-elle été envisageable ? Vettel en doute, minimisant ses regrets sur la question. "Je ne sais pas, car ils [Mercedes] pouvaient jouer beaucoup plus avec la stratégie", estime-t-il. "Le manque de rythme aujourd'hui dans le second relais était au maximum, et je ne suis bien sûr pas satisfait du départ de la course. C'était une journée positive dans son ensemble, avec une pole et une deuxième place. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec Charles [Leclerc], sinon nous aurions eu deux voitures pour les concurrencer."

Article suivant
Bottas élu "Pilote du Jour" du GP du Japon 2019

Article précédent

Bottas élu "Pilote du Jour" du GP du Japon 2019

Article suivant

Verstappen accuse Leclerc de "pilotage irresponsable"

Verstappen accuse Leclerc de "pilotage irresponsable"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Suzuka
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Races Boutique
Auteur Basile Davoine