Avec les F1 2017, certains "virages" deviendront des "lignes droites"

partages
commentaires
Avec les F1 2017, certains
Par : Ben Anderson
7 janv. 2017 à 14:30

Directeur technique de McLaren, Tim Goss explique que les monoplaces 2017 bénéficieront de tellement d'adhérence que les ingénieurs vont reclassifier certains virages en les considérant comme des portions de ligne droite.

Fernando Alonso, McLaren F1
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren
Jenson Button, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren
Jenson Button, McLaren arrive sur la grille
Fernando Alonso, McLaren F1

Cette année, les F1 disposeront de pneus bien plus imposants et la largeur du package sera augmentée avec davantage d'aéro, l'objectif étant de faire chuter les temps au tour de trois à cinq secondes selon les circuits. L'essentiel du temps gagné le sera en courbe, et Tim Goss, directeur technique de McLaren, précise que cela va même mener les ingénieurs à repenser la manière de considérer certains enchaînements.

"L'objectif était de rendre les voitures plus agressives, de les rendre plus rapides, de manière à ce que la F1 soit le pinacle du sport automobile en matière de vitesse absolue, en les rendant aussi plus difficiles à piloter", explique Tim Goss. "Nous voulons dire par-là qu'elles seront physiquement plus exigeantes pour les pilotes, donc il leur faudra travailler dur pour en extraire le maximum, comme ils le faisaient par le passé. Les pilotes disent que ces nouvelles voitures seront plus difficiles à piloter, et qu'ils devront travailler plus fort et se concentrer davantage pour en tirer le meilleur."

"L'une des conséquences est que nous ne classifieront plus certains virages comme des "virages". Les ingénieurs définissent un virage comme un point du circuit où le pilote doit lever le pied, diriger et manier la voiture. S'il prend le virage avec l'accélérateur à fond, nous le classifions comme une ligne droite."

"Alors que les nouvelles voitures iront plus vite, certains "virages" 2016 seront classifiés comme des "lignes droites". Mais vu qu'ils iront bien plus vite, ils seront soumis à bien plus de forces g et cela fatiguera le corps."

Un look "plus méchant"

Goss estime également que le nouveau règlement technique donnera bel et bien aux monoplaces un air plus "méchant", ce qui était en partie recherché en introduisant ces modifications radicales.

"Les voitures 2017 paraîtront assez similaires pour les non-initiés, mais les gars de l'aéro se sont battus pour corriger les structures de flux d'air à différents niveaux depuis des mois et des mois. Nous avons dû repenser différents domaines de la voiture, car ils se comportent différemment d'avant."

"Ces voitures 2017 sont plus basses et tapent davantage le sol, elles ont l'air plus méchantes. L'aileron arrière plus bas, les pneus énormes et le gros diffuseur paraissent super, elles ont l'air méchantes", insiste Goss, qui ne cache pas à quel point ce changement de réglementation en profondeur est un réel défi pour les écuries.

"Nous avons connu de plus gros changements par le passé, le changement entre 1982 et 1983 avec l'effet de sol, par exemple, qui avait eu une incidence importante sur la performance, mais les modifications pour cette saison sont parmi les plus significatives que nous avons connues dans la discipline", assure-t-il. 

"Il est probable que ça change la hiérarchie, car c'est un énorme chamboulement, mais ce qui se passe normalement, c'est que les équipes les mieux armées tendent à nouveau vers le sommet de la hiérarchie." 

Prochain article Formule 1
Ecclestone - Vettel n’est pas responsable de l’échec de Ferrari

Previous article

Ecclestone - Vettel n’est pas responsable de l’échec de Ferrari

Next article

Alonso - La F1 des années 1980 était "très ennuyeuse"

Alonso - La F1 des années 1980 était "très ennuyeuse"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Ben Anderson
Type d'article Actualités