Les F1 2022 auront moins d'innovations comme le double diffuseur

Pour le directeur technique de McLaren, James Key, les idées les plus "intelligentes" tirées par les équipes du Règlement Technique 2022 seront bien moins évidentes que ne l'étaient par exemple les doubles diffuseurs en 2009.

Alors que les écuries sont désormais en grande partie ou totalement tournées vers le travail sur les monoplaces 2022, à l'aube d'une révolution technique qui va modifier drastiquement les voitures de Formule 1, une interrogation demeure : ces nouvelles règles vont-elles permettre à une structure de faire la différence d'emblée grâce à une astuce technique ?

Bien entendu, cela repose en grande partie sur les souvenirs récents de l'un des derniers grands chambardements réglementaires, à savoir entre les campagnes 2008 et 2009. À l'époque, plusieurs écuries avaient perçu un vide qui permettait la mise en place d'un "double diffuseur" à l'arrière des F1. Et parmi elles, Brawn GP, dont la voiture – fruit d'un travail de deux années mené par Honda avant le retrait de la marque – s'est montrée dominatrice en tout début de campagne pour finalement offrir un inattendu doublé championnats pilotes/constructeurs.

Mais dans le cadre du renouveau poussé par Liberty Media, notamment dans la manière d'établir et de rédiger les règles, les responsables de la discipline ont essayé d'anticiper et d'empêcher au mieux l'existence de failles ou de vides qui pourraient aller à l'encontre des objectifs de cette nouvelle formule, à savoir resserrer les écarts et favoriser les luttes en piste.

Pour James Key, le directeur technique de McLaren, de petites trouvailles pourront exister mais seront bien moins évidentes que le double diffuseur. "Je pense qu'il y a beaucoup de subtilités là-dedans à exploiter", a-t-il expliqué. "Et je crois que c'est ce qui va se passer en 2022."

"Avec ce règlement, vous ne verrez pas de doubles diffuseurs et ce genre d'innovations énormes. Il est trop restrictif pour ça. Mais il y aura d'autres idées intelligentes et des façons d'aborder les choses que nous commencerons à repérer au fur et à mesure que ces voitures sortiront. Je pense donc qu'il y a probablement moins de pièges."

Key estime que certains éléments des nouvelles règles, comme la pondération du développement aérodynamique qui accorde plus de temps en soufflerie et en CFD (mécanique des fluides numérique) aux équipes les moins performantes, pourraient s'avérer importants pour aider les structures à refaire leur retard.

"Il est vraiment difficile de dire comment cela va se passer. Quand vous avez de nouvelles règles comme celles-ci, la partie la plus terrifiante de l'année est la première séance de qualifications où tout le monde dévoile réellement sa vitesse. Je pense que nous ne saurons pas avant les qualifications à Bahreïn, l'année prochaine, où les gens se situent exactement. Et cela peut même donner lieu à quelques bizarreries."

"Mais je pense qu'il y a plusieurs avantages à être plus loin au classement du championnat, avec les bénéfices de la CFD et de la soufflerie que vous obtenez, ce qui est vraiment important pour une voiture 2022. C'était génial de finir troisième l'année dernière, mais cela a eu un effet mineur sur la quantité de développement que nous pouvons mener avec nos outils par rapport à une équipe en huitième, neuvième ou dixième position. Donc ils ont certainement un petit avantage à ce niveau-là."

"Les infrastructures, l'héritage, les méthodes, les connaissances et la culture qu'il y a dans une équipe gagnante donnent un petit avantage", a par ailleurs ajouté Key au sujet de la manière dont les meilleures écuries actuelles pourront, selon lui, gérer ce changement et se maintenir à leur niveau dans la hiérarchie. "Vous avez ce genre de croyance et de confiance, vous avez les outils en lesquels vous croyez et vous les utilisez."

"Je pense qu'une partie de l'héritage des grandes équipes, même si elles doivent réduire leur budget, tout l'investissement qui a été fait auparavant et toute la recherche qui leur a permis de réussir, leur donnera toujours un petit avantage. Je pense donc que la hiérarchie sera probablement assez similaire. Mais j'espère qu'elle sera plus serrée."

"Je pense qu'elle sera un peu dispersée au départ parce que je suis sûr que tout le monde sera encore un peu immature dans sa connaissance de ces voitures lorsqu'elles seront lancées. Mais j'espère qu'avec le temps, et avec des règles un peu plus restrictives, les choses se resserreront, et nous verrons comment la hiérarchie évoluera."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1
Article précédent

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Article suivant

Chez Ferrari, Sainz fait attention à ce qu'il dit

Chez Ferrari, Sainz fait attention à ce qu'il dit
Charger les commentaires