La F1 en 2026, course de moteurs ? McLaren et Williams sont sceptiques

Les moteurs vont-ils prendre une place prépondérante dans la hiérarchie de la Formule 1 en 2026 ? Du côté de McLaren et de Williams, ce n'est pas un motif d'inquiétude.

Oscar Piastri, McLaren MCL60, Nyck de Vries, AlphaTauri AT04, Logan Sargeant, Williams FW45

La réglementation technique 2026 de la Formule 1 fait l'objet de nombreuses discussions, avec une révolution côté moteur, qui verra les groupes propulseurs produire 50% d'énergie électrique. Plusieurs acteurs du paddock ont émis des réserves sur les conséquences de cette répartition, tandis que certains craignent même que la hiérarchie soit déterminée par les performances des unités de puissance.

C'est le cas de Max Verstappen : "Le problème pour moi, c'est qu'on dirait que ce sera une compétition entre moteurs thermiques, donc celui qui aura le moteur le plus puissant aura un grand avantage. Je ne pense pas que ça devrait être l'intention de la Formule 1, car ça relancerait une énorme course au développement et ça deviendrait assez coûteux de trouver quelques chevaux ici ou là."

Lire aussi :

Cependant, du côté des écuries clientes Mercedes que sont McLaren et Williams, il ne semble pas y avoir d'inquiétude à ce sujet. "Nous avons un excellent partenariat avec Mercedes, alors c'est très dur d'imaginer qu'ils se ratent, quelle que soit la réglementation finale", estime Zak Brown, PDG de McLaren Racing. "Et c'est toujours avec la combinaison du pilote, du châssis et de l'unité de puissance que l'on a une voiture compétitive, n'est-ce pas ? Je ne pense pas que ce sera différent du tout, qu'il s'agisse de la réglementation actuelle, de la suivante ou de celle d'après."

Directeur de Willliams Racing, James Vowles renchérit : "Je pense que n'importe quelle réglementation moteur, on peut y gagner ou y perdre. Mercedes a fait du très, très bon travail sur les changements de 2013 à 2014 [au début de l'ère hybride, ndlr], par exemple. Si l'on remonte aux années précédentes, il y avait des motoristes qui étaient légèrement au-dessus, mais c'était aussi devenu uniforme relativement vite."

"Il serait faux de dire que le châssis ne garde pas un impact conséquent là-dessus, car je continue de penser qu'avec cette réglementation, bien qu'elle soit inachevée, il y a vraiment le potentiel pour faire mieux ou pire que la concurrence."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Aston Martin a le budget pour développer sa F1 2023 jusqu'au bout
Article suivant Leclerc salue le rôle de Vasseur dans la "bulle" autour de Ferrari

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse