Les F1 devraient conserver l'aileron de requin en 2018

Les F1 devraient finalement conserver les ailerons de requin en 2018, malgré la volonté des équipes et de la FIA de les interdire en début d'année en raison de leur manque d'esthétisme.

En début de saison, l'apparition des ailerons de requin et des T-wing sur les monoplaces de nouvelle génération ont provoqué un tollé de la part des fans, ce qui avait poussé le Groupe Stratégique à mettre en place un changement de règlement pour la saison prochaine, visant à les interdire. Cependant, la dernière réunion en date du groupe de travail consacré au Règlement Technique a changé la donne : les équipes et la FIA ont reconsidéré la situation au sujet des ailerons de requin.

L'une des problématiques soulevées concerne le manque d'espace pour les sponsors. Les équipes estiment avoir perdu de la place en raison de l'obligation d'apposer des numéros plus grands sur les monoplaces ainsi que les noms des pilotes ; une norme imposée par la FIA depuis le Grand Prix d'Espagne afin de rendre l'identification des concurrents plus facile pour les fans.

Parmi les discussions qui ont eu lieu afin de régler la question des numéros, l'éventualité de conserver l'aileron de requin afin de les y positionner aurait été retenue. Le directeur technique de Force India, Andy Green, a fait savoir que les équipes soutenaient cette solution et que la proposition serait soumise au Groupe Stratégique, afin que le nouveau Règlement Sportif stipule que l'aileron requin soit utilisé pour identifier les pilotes.

"L'aileron de requin va peut-être être conservé", explique-t-il. "Ils étudient un changement de formulation [du règlement] pour que l'aileron de requin revienne, car les équipes ont compris que cela retirait de l'espace pour les sponsors. Ça ira devant le Groupe Stratégique lors de leur prochaine réunion, et nous prévoyons le fait que l'aileron de requin soit de retour."

Le T-wing reste banni, le monkey seat aussi

En revanche, les équipes et la FIA sont restées fermes sur l'interdiction du T-wing à partir de la saison prochaine. Un accord a également été trouvé pour bannir le monkey seat, cet élément fréquemment utilisé sous l'aileron arrière pour apporter davantage d'appui et dont la complexité n'a cessé d'augmenter ces dernières années.

Plus récemment, la FIA s'est montrée préoccupée par la possibilité que des équipes l'utilisent pour faire souffler par-dessus l'air des échappements en utilisant certains modes moteur. Des suspicions suffisantes pour craindre une nouvelle guerre du développement rappelant celle des diffuseurs soufflés au début des années 2010. Pour éviter une telle situation, qui nécessiterait l'intervention de la FIA pour réguler les cartographies moteur, les équipes ont accepté l'interdiction du monkey seat.

"Je pense que la FIA s'inquiétait de voir les équipes commencer à utiliser des modes moteur pour envoyer de l'énergie sur l'aileron, ce à quoi ils sont opposés depuis un moment", précise Andy Green. "Ils voulaient s'assurer que cette possibilité soit fermée, et tout le monde était d'accord. Il y a eu un accord unanime de toutes les équipes pour ne pas emprunter ce chemin ni voir la FIA contrôler les cartographies moteur. Nous préférions le supprimer. Cela a calmé l'esprit de la FIA."

Avec Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags aero, andy green, t-wing, technique