La F1 prête à se débarrasser des GP aux contrats "non attractifs"

partages
commentaires
La F1 prête à se débarrasser des GP aux contrats
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
16 nov. 2018 à 15:50

Le président de la Formule 1, Chase Carey, a déclaré qu'il abandonnerait les courses disposant d'accords "non attractifs" avec la discipline pour les remplacer par des accords négociés par la direction actuelle.

La seule nouvelle course qui a été annoncée sous la direction de Carey est le Vietnam, prévu pour 2020. Cependant, il a régulièrement indiqué qu'il y avait un intérêt grandissant de la part de potentiels lieux d'accueils et que le calendrier pourrait monter jusqu'à 25 courses à l'avenir.

L'avenir de certaines épreuves classiques, y compris du Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone, va être mis en doute une fois que les accords négociés sous l'ère Ecclestone arriveront à leur terme. S'exprimant durant une conférence téléphonique avec les investisseurs de Liberty Media, Carey a mis l'accent sur le fait que les propriétaires de la F1 travaillent désormais plus étroitement avec les promoteurs des courses afin de produire un bon spectacle, suggérant qu'auparavant les événements étaient "dépassés"

Lire aussi:

"L'aspect promotion de notre business a été perçu comme plus mature que d'autres sources de revenus en F1. Cette perception a été limitée par un manque d'investissement ou de fraîcheur lié au régime précédent au niveau des événements. Assez simplement, nos événements sont devenus dépassés, ce qui a conduit les promoteurs à se focaliser sur les coûts plutôt que sur la croissance."

"Les événements aujourd'hui ont plus de valeur que jamais, et sont de classe mondiale. Il faut se concentrer sur la maximisation de la valeur de nos événements, et communiquer cela aux lieux d'accueil. Nous sommes encouragés que le message soit en train de passer auprès des organisateurs existants et potentiels."

Une croissance dictée par 3 facteurs

Carey insiste sur le fait que la forte demande de la part de nouvelles courses pour rejoindre le calendrier va permettre à la F1 d'obtenir de meilleurs accords. "Nous croyons qu'il y aura toujours une croissance potentielle, significative, dans le segment de la promotion, pendant les prochaines années."

"En second lieu, nous nous attendons à remplacer quelques-unes des courses existantes où nous avons hérité d'accords non attractifs, avec de nouveaux événements ou de nouveaux accords, qui sont meilleurs pour la course et présentent plus de valeur. En troisième lieu, il y a une valeur de long terme dans notre expérience haut de gamme d'hospitalités. Les grands événements d'aujourd'hui comptent de plus en plus sur des clients désireux et capables de payer pour des expériences uniques et sur mesure."

Lire aussi:

La possibilité d'un futur calendrier à 25 courses n'est pas populaire auprès des équipes, et l'une des options qui a été discutée lors de récentes réunions est d'organiser la plupart des épreuves sur seulement deux jours, avec un nombre limité d'épreuves incluant un vendredi de tests, probablement sur des tracés qui attirent traditionnellement beaucoup de monde, même ce jour-là.

Ces vendredis pourraient également remplacer les quatre jours actuels de tests en cours de saison. Une autre suggestion est de déplacer une grande partie de l'activité actuelle du jeudi au vendredi. 

 

 
Article suivant
Dan Ticktum poursuit son "agaçante" quête de Super Licence

Article précédent

Dan Ticktum poursuit son "agaçante" quête de Super Licence

Article suivant

Offrez vos plus beaux shoeys à Daniel Ricciardo !

Offrez vos plus beaux shoeys à Daniel Ricciardo !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper