La F1 veut un "éventail d'options" face à Silverstone

partages
commentaires
La F1 veut un
Par : Benjamin Vinel
9 nov. 2018 à 09:45

Suite aux propos du directeur commercial de la Formule 1 Sean Bratches, son président Chase Carey confirme que la catégorie reine du sport automobile évalue ses options en cas de départ de Silverstone après 2019.

Les dirigeants de Silverstone ont activé une clause mettant un terme à leur contrat après l'édition 2019 du Grand Prix de Grande-Bretagne, ce qui signifie que de nouvelles négociations sont nécessaires pour organiser la course dans le Northamptonshire à partir de 2020.

Silverstone a beau avoir organisé le premier Grand Prix de l'Histoire en 1950 et être au calendrier sans discontinuer depuis 1987, Liberty Media n'écarte aucune piste quant à la localisation de la course britannique à l'avenir, voire sa pérennité. 

Lire aussi:

"Concernant les négociations et discussions en cours, nous avons déjà dit que ce sport semblait aimer les négociations en public", commente Chase Carey. "Et je ne pense pas que ce soit la façon la plus saine de gérer les choses avec des partenaires. Je ne pense pas que nous voulions dévoiler ce qui se dit en coulisses sur les discussions actives. Nous attachons de l'importance à la course de Silverstone, mais il faut que ça fonctionne pour nous. Et ces discussions sont en cours."

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09

Photo de: Steve Etherington / LAT Images

Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, abandonne après un problème de boîte de vitesses

Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, abandonne après un problème de boîte de vitesses

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

"Il y a toujours d'autres options. L'une des choses dont nous nous assurons, c'est de continuer à développer un éventail d'options. Nous sommes bien placés actuellement, car il y a plus de circuits qui veulent accueillir des courses que nous ne pouvons en organiser. C'est une bonne situation. Nous allons continuer à développer ces options et nous assurer que nous pouvons prendre les meilleures décisions pour les fans, pour la course et pour nous en tant qu'entreprise. Tout cela compte, et nous sommes très actifs à ce sujet."

Carey est également revenu sur les difficultés rencontrées pour organiser un Grand Prix à Miami. L'objectif initial était une course inaugurale en 2019, mais la résistance de résidents et de certaines collectivités locales complique la situation, et l'épreuve n'aura lieu qu'en 2020 au plus tôt. D'autres circuits potentiels aux États-Unis sont par ailleurs en discussions avec Liberty Media. 

Lire aussi:

"Miami est un processus en cours. Il y a beaucoup de parties impliquées, ce qui n'est pas inhabituel pour une course urbaine. Il y en a des grandes et des petites qui sont concernées. Cela prend du temps de les passer en revue. J'imagine que je dirais que c'est actif."

"Les États-Unis demeurent une priorité, sans aucun doute. Nous sommes engagés dans des discussions ailleurs aux États-Unis, donc ce n'est pas que Miami. Mais nous pensons que Miami pourrait être un excellent événement phare pour nous dans le monde entier, pas seulement aux États-Unis", conclut Carey. 

 
Article suivant
Le GPDA va se réunir et évoquer la problématique des pneus

Article précédent

Le GPDA va se réunir et évoquer la problématique des pneus

Article suivant

Haas : Renault est "désespéré" et "devrait être bien meilleur"

Haas : Renault est "désespéré" et "devrait être bien meilleur"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités